10 conseils simples pour réussir ses photos de cascade

Les cascades ajoutent sans conteste un atout intéressant à un paysage. Que vous souhaitiez obtenir un effet d’eau en filé ou figer le mouvement, je vous donne 10 conseils pour obtenir de magnifiques photos de cascades !

1 – Les journées nuageuses sont idéales

Photos de Cascade
Nikon D300s | 20 mm | ISO 200 | f/16 | 3 secs

Pour photographier les cascades, favorisez un ciel couvert, ceci afin d’éviter l’écart élevé entre les hautes lumières (blancheur de l’eau) et les ombres les plus denses (rochers aux couleurs foncées).
La plage dynamique (rapport entre les zones claires et les ombres) ainsi réduite facilite la prise de vue.
Vous obtiendrez des ombres détaillées, des gouttelettes d’eau cristalline, et les zones de hautes lumières ne seront pas brûlées. (N’oubliez pas le polarisant afin d’atténuer les reflets, surtout si les éléments sont ruisselants d’eau.)
Astuce : Visitez le site au préalable, observez l’emplacement du soleil, est-il favorable le matin, en milieu d’après-midi, ou le soir? Est-il dissimulé par une paroi rocheuse, une forêt? Avez-vous besoin d’un filtre pour optimiser la scène? Prenez-en note et retournez sur les lieux avec ces infos en tête. N’oubliez pas que tôt le matin, ou en fin de journée, le soleil est plus bas sur l’horizon,  peut-être sera-t-il camouflé par un élément naturel, donc moins de lumière inondant la cascade.

2 – Quelle vitesse choisir pour des photos de cascade ?

Photos de Cascade
Nikon D700 | 20 mm | ISO 100 | f/18 | 0.3 sec
  • Règle n°1

Pour reproduire la façon dont l’œil perçoit le mouvement : essayez 1/60s à 1/125s.

  • Règle n°2

Pour figer les gouttelettes en mouvement : utilisez une vitesse de 1/1000s et plus.

  • Règle n°3

Pour créer un effet de filet soyeux : choisissez une vitesse lente (longue exposition) 1/8 à 4 s. Ici, le trépied est essentiel + un déclencheur.
Astuce : si vous n’arrivez pas à obtenir une vitesse lente (1/30s à 1 seconde), diminuez vos ISO (50-100)  ou fermez votre diaphragme (f16 – 22), ou encore, ajoutez un filtre polarisant ou filtre gris neutre (ND).

3 – Comment éviter les photos floues ?

Photos de Cascade
Nikon D80 | 18 mm | ISO 100 | f/22 | 0.7 sec
  • L’utilisation du trépied est indispensable, surtout pour de longues expositions ! Plus vous pratiquerez avec votre trépied, plus vous serez à l’aise pour le manipuler.
  • Utilisez un déclencheur ou le retardateur sur 2 secondes.
  • Désactivez votre système de stabilisation (VR – IS) lorsque vous êtes sur trépied. La stabilisation permet de compenser les mouvements du photographe lors de la prise de vue. Une fois monté sur le trépied, l’objectif va chercher à compenser un mouvement qui n’existe pas. Sur une prise de vue de plus d’une seconde, ceci ruinera la netteté de votre image.

4 – Quelle exposition favoriser ?

Photos de Cascade
Nikon D700 | 24 mm | ISO 200 | f/16 | 1.6 sec

Lorsque vous photographiez des cascades, la problématique rencontrée est la surexposition de l’eau. Exposez toujours pour les hautes lumières, en poussant l’histogramme vers la droite, sans clipper les blancs. Ainsi, vous éviterez le grain dans les ombres. Servez-vous de votre mesure Évaluative (Canon) ou Multi-zone (Nikon), vous obtiendrez de bons résultats. Si l’eau est délavée, faites une compensation d’exposition de -1 stop.
Astuce : Dans le menu de votre boîtier, activez la fonction Hautes lumières, s’il y a des zones surexposées, votre image clignotera pour vous en aviser, et vous pourrez ainsi compenser votre exposition. Allez dans Menu > Options d’affichage > Hautes lumières.

5 – Avant de déclencher

Avant de photographier quoi que ce soit, déplacez-vous avec votre appareil photo, faites le tour du sujet, variez votre perspective, changez d’objectif, inspectez les lieux. Une fois que vous avez trouvé une prise de vue intéressante, installez-vous avec votre trépied.

6 – Prenez le temps d’observer

Assoyez-vous quelques instants, sans prendre aucune photo, et examinez les éléments autour de vous. Qu’est-ce qui vous plaît à propos de cet endroit ? Qu’est-ce qui vous attire ? Une fois que vous avez trouvé, utilisez votre appareil photo !

7 – Soignez votre composition

Photos de Cascade
Nikon D700 | 20 mm | ISO 100 | f/22 | 1/5 sec

Les lignes de fuite dirigent le regard à l’intérieur d’une image. Elles peuvent être constituées d’un tronc d’arbre abattu, de fissures sur les parois d’un rocher, d’un lit de galets, de feuilles tapissant le sol, et même de filets créés par l’eau d’une cascade.
Évidemment, c’est votre œil de photographe qui va détecter les éléments susceptibles de se convertir en lignes directrices. Ces lignes peuvent également varier en forme, soit en C ou en S et enjoliveront la dynamique de vos photos de cascade.
Une image forte invitera le spectateur à s’attarder sur votre photo.

8 – Cherchez un point de vue inhabituel

Photos de Cascade
Nikon D700 | 20 mm | ISO 100 | f/22 | 8 secs

Pour sortir du point de vue « je-suis-debout-et-je-prends-la-photo », essayez de varier votre perspective. Vous pouvez y arriver de différentes façons : penchez-vous, montez sur un point surélevé, au ras du sol, mettez vos pieds dans l’eau, etc. Explorez votre environnement à la recherche d’une composition qui se démarque.

9 – Créez des effets abstraits

Une vitesse lente combinée à des éléments en déplacement dans une cascade ou sur un ruisseau créera des formes abstraites. Des feuilles ou de la mousse en mouvement se prêteront à cette technique. Le déplacement des items dessinera des ronds ou des lignes selon la vitesse utilisée. Vous pouvez déposer des feuilles pour provoquer le tracé. Expérimentez pour obtenir l’effet désiré.

10 – Expérimentez, amusez-vous, faites des erreurs

Si vous ne commettez jamais d’erreurs, vous ne grandirez pas en tant qu’artiste créatif.
Multipliez les sorties, dénichez un lieu près de chez vous, allez-y souvent et expérimentez. Variez vos prises de vue, changez vos objectifs, testez la vitesse, les ouvertures, la balance des blancs, les angles, n’ayant crainte de tout essayer. Photographiez sous différent types de lumière et conditions météo.
Vous apprendrez, d’une part, à maîtriser votre équipement et, d’autre part, à peaufiner vos habiletés photographiques. Voilà ! Je vous souhaite de superbes photos de cascade !

Derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

90 réflexions sur “10 conseils simples pour réussir ses photos de cascade”

  1. Bonjour Anne merci pour ces fameux conseils qui m’aide à m’améliorer, étant débutant (ai commencé la photo début septembre 2019)et vivant en Haute-Savoie j’expérimente les recoins près de chez moi,avant d’aller m’aventurer vers d’autres horizons. Laurent.

  2. Ping : Top 5 des cascades d’Europe | Blog Nomade

  3. Bonjour Anne Tuto très pédagogique. Je pars au Québec 15 jours et beaucoup de cascades au programme. Je vais prendre un filtre ND.Sur un 24-70 et canon 6D.Que conseillez vous?Je lis plusieurs avis:ND 110 ou ND 8? (Même si d’après le Tuto ce n’est pas obligatoire)à cette saison le temps est sans doute voilé en général dans les parcs du Québec?

    1. Bonjour Patrick,
      L’ajout d’un filtre ND vous permettra d’effectuer une longue exposition, pratique si la lumière du jour est forte, ou si les chutes ont un fort débit, comme les chutes Montmorency, à Québec. Choisir 4, 6 et 8 stops.
      Par contre, évitez les journées ensoleillées, où la lumière (trop dure) créera des zones surexposées, surtout si vous faites de longues expositions. Activez la fonction Hautes-Lumières dans le menu de votre boitier, vous pourrez apporter les changements nécessaires.
      Si c’est possible pour vous, rendez-vous sur place tôt le matin, ou en fin de journée, périore de la journée où la lumière sera plus douce, ou indirect. Faites du repérage, afin de vérifier où le soleil est situé. Les journées nuageuses ne cause pas de problème.
      Au Québec, l’automne n’est pas toujours synonyme de temps pluvieux, vous pourrez bénéficier de belles journée ensoleillée.
      Bon voyage!

  4. Bonjour,
    merci de tous ces conseils…
    Je pars au Canada 15 jours mi Septembre et je vais commencer par les chutes du Niagara…
    Nous serons sur un bateau qui nous mène au bas de la cascade…
    Quel conseil de réglage me donneriez vous?
    Je ne peux pas me mettre en priorité ouverture, il faut que je me mette en priorité vitesse (S) c’est ça?
    Car en priorité ouverture on en choisi pas la vitesse…
    je vous remercie de votre aide…
    J’aimerais tellement revenir avec de belles photos!!!
    J’ai un reflex SONY A290 et un objectif 18-250 mm 1:3.5-6.3 MACRO HSM
    Est-ce normal que je ne puisse pas descendre plus bas que 3.5 le F (ouverture diaphragme)
    Ça ne m’empêche pas de faire du paysage le fait que se soit un macro?
    Merci encore
    Emilie

    1. Bonjour Émilie,
      Tout d’abord, je vous conseil d’acheter une housse étanche (http://amzn.to/2btoxed) pour protéger votre appareil des gouttelettes d’eau qui se retrouveront (par millier) au bas de la chute, ainsi qu’un tissu mince pour essuyer le devant de ton objectif. Au bas de la chute, tu auras l’impression de baigner dans une bruine constante.
      Pour le choix des vitesses, tu peux être en priorité Ouverture, en autant que tu gardes un œil sur ta Vitesse, pour éviter le flou de bougé, vérifie tes photos au fur et à mesure, et ajuste les paramètres au besoin. Si c’est trop lent, tu ouvres le diaphragme ou hausse les ISO.
      Tu ne peux pas ouvrir plus grand (f/3.5) parce que c’est l’ouverture maximal de ton objectif. Vérifie ton histogramme pour t’assurer que les blancs ne sont pas brûlées, active les indicateurs de haute-lumière pour les faire clignoter, tu sauras ainsi si les hautes lumières sont préservées.
      L’option macro sur votre objectif ne t’empêche pas de faire du paysage. Il te permet de t’approcher encore davantage de ton sujet, très pratique pour la photo de fleur ou d’insecte.
      Voilà! Je te souhaite un beau voyage!
      PS : Je ne suis jamais allée aux chutes Niagara, c’est sur ma to-do-list. 😉

  5. Bonjour Anne,
    Je ne me permets pas de jauger vos photos. Je ne suis qu’un débutant en herbe 🙂
    Le tuto est clair et concis, Merci
    Ma question est simple : Ou s’arrêtera le travail en post-production? Malgrè le fait que je crois que chacun de nous crée quelque chose avec de l’existant.
    Au plaisir de vous suivre
    Fadi

    1. Bonjour Fadi,
      C’est une excellente question difficile à répondre, car chacun y va selon sa propre vision artistique. Pour ma part, j’essaie de reproduire le mieux possible ce que j’ai vu dans la nature. Parfois, mes états d’âmes viendront « teinter » mes images, ma façon de voir le monde, je laisse mon âme d’artiste appliquer divers traitements.
      Observez ce qui vous plaît dans l’image que vous voulez reproduire. Si ce que vous voyez vous satisfait ; les couleurs sont à votre goût, la saturation adéquate, le contraste est bon, etc… c’est signe que vous êtes arrivé à destination et que le post-traitement tire à sa fin. 😉
      Si toutefois vous êtes indécis, abandonnez l’image quelques jours et revenez-y un peu plus tard, à tête reposée. Il sera plus facile de compléter le tableau à ce moment-là. 😉

  6. Ping : croatie et plitvice

  7. Bonjour Anne, encore une fois merci de ta générosité à partager tes splendides photos et de nous transmettre de précieux conseils techniques.
    j’ai une question à te poser sur le mode à utiliser; le mode Manuel est il impératif pour faire une pose longue lors d’une journée très ensoleillée (par exemple).
    merci pour tout
    bises et amitiés à toi daniel

    1. Bonjour Daniel,
      Tout d’abord, une pose longue en plein soleil sera très difficile à réaliser, à moins d’avoir un filtre neutre de 10 stops, c’est-à-dire, qu’il coupe la lumière et réduira du coup la vitesse de l’obturateur. Mais en plein soleil ce ne sera pas si aisé. Je vous recommande de le faire lors d’une journée nuageuse ou en fin (ou début) de journée, lorsque la lumière est moins forte.
      En ce qui concerne le mode manuel, ce n’est pas impératif, vous pouvez très bien le faire en semi-automatique (priorité ouverture, A pour Nikon -Av pour Canon), s’il y a des ajustements à faire, vous pourriez compenser votre exposition en fonction de la situation. Ça revient au même, mais l’appareil fait le travail à moitié. 😉
      Vérifiez votre histogramme pour vous assurez que votre exposition est correct.

  8. Bonjour Anne !!
    Pour ce qui conserne de figer l’eau es ce que je pourrais réussir cette photo avec un 50 mm fixe … J’ai un Canon rebel XSEOS 1000D

    1. Bonjour Adela,
      Oui, vous pourriez réussir à figer le mouvement, il s’agira d’aller dans le menu de votre appareil et sélectionner le mode priorité vitesse (Tv), et choisir la vitesse de 1/100 à 1/1000 sec et voir les résultats.

  9. Bonjour Anne,
    Ca fait beaucoup d’infos à enregistrer mais je n’ai aucun effort à faire pour te dire que tes photos sont superbes!!!! J’adore les filés alors là je suis bien servie. 🙂
    Bises

  10. Merci beaucoup Anne pour ces précieux conseils. Je viens d’apprendre des choses que je ne savais pas et que j’ai bien hâte de mettre en pratique lorsque le temps me le permettra. Encore une fois  » MERCI « , c’est très apprécié. J’imprime tout ce que tu nous montre car ma mémoire n’est plus ce qu’elle était étant plus jeune. Une bonne fin de sem. à toi.

  11. bonsoir,
    C’est beau et bien expliqué, mais le principal, ce qui fait vraiment la différence, c’est le talent du photographe, ton talent, et pour ça, il n’y a pas de tuto. 🙂 bravo Anne.
    Chris.

      1. Bonjour Anne
        merci pour ces précieux conseils,
        simple amateur je suis en admiration devant vos superbes photos , c ‘est grace à ces beaux clichés que l’on se passionne et que l’on veut essayer de progresser…c ‘est super de partager votre compétence …merci , (je vais en voyage en Islande prochainement et espère ramener quelques belles cascades ?!!!)

  12. Bonjour Anne,
    Merci pour ce superbe tuto bien expliqué comme toujours.
    De ce temps-ci pas beaucoup de photographie, question santé, mais je compte bien m’y remettre bientôt.
    Merci aussi pour ta préparation du cours, bien hâte.
    À bientôt Anne.

  13. Bonjour Anne,
    Toujours en admiration devant votre travail mais je dois avouer qu’avec un APN ce n’est pas facile et je préfère voir les cascades naturelles avec leurs défauts plutôt que de les voir ainsi. J’espère que vous ne m’en voudrez pas. Merci en tout cas pour ces précieux conseils.
    mille amitiés
    chatou

    1. Bonjour Chantal,
      Tu as droit à vision artistique, c’est pour cette raison que j’ai spécifié diverses vitesses d’obturations pour capturer les cascades. Je sais que la vitesse lente ne plaît pas à tous, et c’est bien correct.
      Merci pour ton appréciation! 🙂

  14. Jean-Pierre MONIN

    Merci Anne de tes explications très concrêtes, c’est très inspirant !
    Tu as mentionné l’usage de Photomatrix Pro pour le traitement HDR de certaines photos. Est-ce un choix technique justifié ou un choix personnel ? (je pense bien-sûr à Photoshop CC avec sa fonction de traitement HDR)

    1. Bonjour Jean-Pierre,
      C’est à la fois un choix personnel et technique, j’ai essayé avec Photoshop et je n’ai pas aimé les résultats, j’ai également expérimenté HDR effex Pro sans satisfaction. Bref, mon logiciel préféré est Photomatix Pro, bein sûr, il en existe d’autre, mais c’est celui que je connais le mieux. Par conséquent, j’essaie le plus souvent possible de faire la fusion manuellement (dans Photoshop), mais puisque c’est un précédé assez complexe (calque de luminosité), je reviens à la méthode standard, soit le logiciel « automatique ». 😉

  15. Bonjour et Merci pour ces conseils. J’ai une question de néophyte, pouvez vous me dire combien de clichés vous prenez en moyenne pour arriver aux résultats (sublimes) que vous nous présentez? 1 à 2 photos ou ou 10, 20, … Pour ma part, je tâtonne beaucoup et le nombres de prises est important, ce qui crée ensuite un choix cornélien pour savoir laquelle choisir. J’aimerai avoir votre avis d’ancienne débutante et de l’artiste que vous êtes à ce jour.
    Merci beaucoup
    Jean

    1. Bonjour Jean, excellente question, lorsqu’il s’agit de lever ou coucher de soleil, je prends plusieurs photos (+20) et les visionne une fois revenue à la maison. Pour ce qui est d’une photo « normale » ça dépend, mais disons que j’aime bien faire le tour du sujet. Il m’arrive toutefois de ne prendre qu’une seule image, parce que je sens intérieurement que ça ne clique pas, parfois je sélectionne l’image, d’autres fois, non. 😉

  16. Bonjour Anne,
    Comme d’habitude, des images superbes et des explications extrêmement claires et instructives.
    Merci encore et continue de nous enchanter !

  17. Bonjour Anne
    toujours des tutos instructifs et bien documentés encore une bonne leçon de maitrise de la lumière. Merci pour le partage. Marc

  18. Bonjour Anne,
    un grand merci pour vos tutos et ebooks, je suis également passionné par les paysages…
    j’aimerai avoir votre point de vue concernant le choix de la focale utilisée, je constate que beaucoup de vos photos sont prises au 20mm, c’est vrai que cela donne l’impression d’entrer dans l’image…
    mais pourquoi pas 16 ou 24mm, j’ai l’impression que 20mm est un bon/juste équilibre ?
    pouvez-vous partager le comment et pourquoi du choix de la « bonne » focale …
    encore une fois merci et continuez à nous faire progresser avec vos articles.

    1. Bonjour Pascal,
      La raison est simple, c’est la focale fixe que j’ai sous la main. Je possède un zoom 18-200mm, mais le piqué n’est pas excellent, je le garde pour mes photos de voyages quand je pars en « touriste ». J’ai également un zoom 24-70mm f/2.8 choisi pour sa luminosité, mais il est très lourd (pour un boîtier plein cadre).
      Le 20mm est compact et léger et le piqué est excellent. À l’époque de son acquisition, j’avais lu que la qualité d’un objectif fixe était supérieur au zoom, et que l’on peut effectuer une mise au point plus près d’un sujet qu’avec un zoom. Ce choix a été effectué pour un boîtier crop (APS_C), sur un boitier plein cadre, c’est encore mieux. Mais le 20mm, sur un boitier APS-C s’avère souvent limite, si c’était à refaire je ferais l’acquisition d’un zoom 10-24mm.
      Voilà, j’espère que mes réflexions vous éclairerons. 😉

  19. MERC ANNE pour ce tuto j’ai jamais pratiquer la photo de cascade ou d’eau voila une bonne raison de maitre en pratique tes information encore merci ANNE

  20. Bravo et merci pour ce tuto. Les explications sont très claires. il nous reste à pratiquer ! Je demeure sur la rive-sud de Québec et je me demandais si vous aviez prévu donner des ateliers photos paysage cet été. Merci encore de partager si généreusement votre savoir et votre talent.

    1. Georges BICOUMOU

      Ah, je vois qu’au Québec y a des beaucoup de beaux paysages. Merci pour votre réponse et vos informations. A vous relire très bientôt…

  21. Georges BICOUMOU

    Bonjour madame ANNE JUTRAS,
    Nous vous remercions de ce tuto sur les astuces de comment bien photographier les cascades. Que tu bonheur pour un amateur que je suis. Mais j’ai une question sachant que vous sillonnez divers coins pour faire vos photos, est-ce-que vous connaissez des endroits assez photographiques en Ile-de-France et ses alentours afin de pouvoir s’exercer à la prise de vue de cascades? Merci, et continuez à nous partager vos connaissances sur la photographie

    1. Bonjour Georges,
      Merci beaucoup pour votre appréciation, le feedback me nourrie et m’encourage à poursuivre ce que je fais.
      Concernant votre question, je ne puis malheureusement y répondre puisque je suis du Québec, Canada. Mais si j’étais à votre place, je vérifierais auprès des parcs naturels et consulterait les guides sur place afin de connaître les sites ou attraits naturels, parfois le staff connaît comme le fond de leur poche ces zones et peuvent être une source inestimable d’informations. Bonne recherche!

  22. Bonjour, merci pour cet article. Je débute dans la photo avec un reflex et j’adore.. J’ai suivi la formation internet de Xavier et ça m’a beaucoup appris. Maintenant j’attends que la pluie s’arrête et je foncé essayer des photos de cascades… Merci encore pour votre partage . belle journée. Olivia

  23. Falissard christian

    Super toutes ces explications ces tutos et toutes ces magnifiques photos. Je vais grace a vous tous finir par faire de veritables belles prises de vues dont je serai fier. Merci a tous et en particulier a mister Navarro. Salutations Cris

  24. BONJOUR ANNE !! tuto de qualité ou j vraiment put apprendre beaucoup de choses car les explications sont simples à comprendre !!
    je photographie les hélico !! et je voudrais savoir si il avais un tuto sur les différentes notions que peuvent apporter c genre de photos, et quelles sont les objectifs que je pourrais utiliser
    merci d’avance .
    CORDIALEMENT
    BOUSSAD

  25. Juste un simple grand merci pour la simplicité de cet exposé et ses illustrations. Une présentation magistrale de ce thème. Je suis d’autant plus heureuse et fière , que vous êtes une femme pro !!

    1. Bonjour Namast, je suis ravie que cet article vous plaise et honorée du compliment. Effectivement, dans ce milieu on compte davantage d’hommes que de femmes, mais la tendance change de plus en plus. 😉

  26. Hello Anne , que de belles photos de cascades en vitesse lente !
    J’adore ce style de photos , bien que ne prenant pas de trépied , je m’arrange pour me poser quelque part , sinon c’est le flou bougé assuré !
    Par contre j’ai essayé avec du soleil , et mes photos sont cramées à chaque fois !
    Bravo et merci pour ces infos !
    Bises , bon week-end !
    A bientôt !
    Claudine

    1. Bonjour Claudine, merci pour ton commentaire ! 🙂
      C’est le genre de photo que je préfère, l’utilisation d’un trépied est essentiel, car maintenir la stabilité de l’appareil sur un objet du décor n’est pas toujours facile. Et pour le soleil, il faut éviter, choisissez les journées grises (alors que les gens boudent ces journées), ça te fera de belles occasions photographiques. Ou encore, y aller au début ou à la fin de la journée, quand le soleil est plus bas sur l’horizon.
      Bon week-end à toi aussi!

  27. Bonjour chère Anne !
    Le printemps revient, le soleil re-brille, les pneus du vélo sont gonflés, grâce à toi (encore une fois) ma prochaine balade cyclopédique sera le long du gave (nom d’une rivière que l’on donne dans ma région) afin 1° de faire du repérage (cascade, éclairage) puis 2° charger mes sacoches du bon objectif, du trépied, etc… et essayer et essayer tout en sachant que je n’égalerais pas la beauté de tes photos toujours aussi superbes. Mais ce n’est pas grave, le plus important est d’essayer n’est-ce pas mon amie ?
    Je te souhaite le meilleur, bisous !
    Gérard

    1. Bonjour Gérard,
      Nous avons tous hâte de pouvoir fouler le gazon VERT, n’est-ce pas? Hihi! Tu as la bonne attitude, Gérard, essayer est un bon départ, et à force de pratiquer tu vas acquérir de l’expérience, sans compter le plaisir que tu vas en tirer. Je te remercie pour tes bons mots, je rougis, 😉
      Bonne photo!

  28. Jocelyn Lacroix

    Petite question, comment fait-on ceci: Lorsque vous photographiez des cascades, la problématique rencontrée est la surexposition de l’eau. Exposez toujours pour les hautes lumières, en poussant l’histogramme vers la droite, sans clipper les blancs. Ainsi, vous éviterez le grain dans les ombres.

    1. Bonjour Jocelyn,
      Il s’agit de consulter son histogramme, vérifier que les hautes lumières (à la droite de l’histogramme) ne soient pas clipper (c’est-à-dire coupées et adossées sur le côté), compenser votre exposition au besoin. Vous pouvez également activer l’alerte des hautes lumières dans le menu de votre appareil, cette fonction vous avise lorsque les hautes lumières sont cramées.

  29. Bonjour,
    Bravo, toujours un tuto très bien expliqué ! Rien à dire sauf qu’il y a marqué « photos de cascade » au point 2 et 8 mais je pense qu’il serra vite réglé 🙂
    J’ai par conte une petite question par rapport au photo je sais que chaque photographe à ces petits secret mais j’aimerai juste savoir si il y a beaucoup de post prod derrière les photos exposé ? Et qu’es que tu fais majoritairement comme tache en post prod (luminosité , contraste , courbe de RVB , netté des pixel).
    Si non comme toujours, des tutos de qualité sur objectif photographe!
    Bonne journée

    1. Bonjour Loïc, merci pour tes bons mots, c’est très apprécié!
      Question très légitime, je te comprends, moi aussi à mes débuts, je voulais tout savoir! 😉
      Comme je photographie en format RAW, je travaille toutes mes photos. J’utilise camera Raw pour traiter les informations de base : exposition, contraste, couleur, saturation. Puis, je finalise dans Photoshop.
      Certaines images ne demandent presque pas de traitement, car les informations contenues sont suffisantes (photos des points 1 et 8).
      D’autres davantage, surtout lorsque les valeurs dynamiques sont élevés. À ce moment là, je fais deux expositions, une pour les hautes lumières et une autre pour les ombres, en vérifiant toujours mon histogramme. Et lors du traitement, je fais une fusion manuelle des images (photos des points 2, 4, 7), parfois, je fais une fusion automatique avec le logiciel Photomatix Pro (photo 3).
      Voilà! J’espère que ça répondra à ta question.

      1. Merci beaucoup pour ce cours! Et merci pour ces informations supplémentaires pour cette question bien pertinente qui auraient toutes leurs places en étant directement intégrées dans cet article (un petit encart post-prod). On visualise ainsi la portée de ce qui est en état, et la part post-prod ainsi que les directions possibles à ce travail en aval (selon ton expérience et ta pratique).
        Cela répond donc aussi à l’interrogation que j’avais en lisant cet article et en voyant tes superbes photos, merci!

        1. Bonjour Anna, ravie que ces informations supplémentaires répondent à vos besoins. Difficile de tout intégrer dans un article, on ne veut pas surcharger l’information (qui est déjà passablement étoffée), mais je comprends qu’on en veulent davantage. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIVE GRATUIT À VENIR

1 journée de formation en live gratuit 

3000 photographes passionnés et professionnels font confiance à Empara pour s’épanouir dans la photo et progresser.

LE GUIDE DE POCHE

Le guide à toujours avoir sur toi pour débuter en photographie.

LIVE GRATUIT À VENIR