Paysage : initiation à la photo HDR (partie 1)

La photographie HDR est une méthode efficace pour saisir avec succès une scène dont l’écart entre les ombres et les hautes lumières est très prononcé. Les appareils photo ont leurs limites, et pour certaines situations, l’utilisation de logiciel de fusion d’images pour reproduire ce que notre œil a vu est nécessaire.
Le plus grand défi avec la photo HDR est de générer une image aussi naturelle possible, sans tomber dans le piège du traitement exagéré qui risque d’insuffler un look « grungé » et surréaliste au produit fini. À l’aide d’étapes simples, nous verrons ensemble comment réaliser une photo HDR afin d’obtenir des images aux couleurs éclatantes et aux contrastes intéressants.
Dans cette première partie, nous aborderons la notion de photo HDR pour bien comprendre son processus et la technique à appliquer à la prise de vue. Dans la deuxième partie, nous visionnerons étape par étape les divers outils pour traiter l’image finale.
J’aimerais préciser que chaque photographe détient son approche personnelle, et que ma méthode n’est pas meilleure qu’une autre. Je vous partage mon expérience, en espérant vous donner un guide pour vous inviter à expérimenter la photo HDR.

Qu’est-ce que la photo HDR ?

Photo HDR
HDR signifie High Dynamique Range, ou plage dynamique étendue. Cette technique permet de photographier une scène dont la valeur dynamique est trop large pour être capturée adéquatement en une prise de vue unique.
Note : La technologie a énormément évolué depuis l’apparition des premiers appareils photo numérique. Les derniers boîtiers mis sur le marché détiennent des caractéristiques qui permettent aisément de réussir en une seule mage, l’étendue dynamique dont nous parlons ici pour la photo HDR. Petit bémol, le prix, ils sont très coûteux.
HDR à même le boîtier : Certains modèles offrent la possibilité d’effectuer du HDR à même votre appareil photo. C’est une option intéressante, mais limitée. Dans une condition extrême, comme un lever de soleil, les résultats ne seront pas satisfaisants, l’écart entre les hautes lumières et les ombres est trop élevé. Faites des essais vous-même, ainsi vous apprendrez à bien maîtriser votre appareil photo.

Photo HDR | Masques de luminance
Photo HDR manuelle avec masques de luminance

HDR manuelle : À l’aide de masques de luminance, vous pouvez réaliser une photo qui reproduit les valeurs dynamiques étendues du procédé HDR. Plusieurs photographes professionnels de nature en font bon usage. Toutefois, la complexité du procédé demande beaucoup de temps et doit passer par l’utilisation d’un logiciel tel que Photoshop afin de fusionner manuellement les différents calques.

Quand doit-on réaliser une photo HDR?

Vous vous servirez de cette méthode sur des paysages très contrastés, où l’écart entre les hautes lumières et les ombres est très prononcé, les couchers ou les levers de soleil en sont un bon exemple.
Images à haut contraste |Photo HDR
Si vous prenez une seule photo, les détails seront perdus dans les ombres, et les hautes lumières brûlées, laissant une image à l’aspect visuellement décevant. Pour vraiment réussir ce cliché, vous devrez prendre de trois à cinq photos, parfois davantage, à différentes expositions (-2, -1, 0, +1, +2 IL) pour éventuellement fusionner trois images afin d’obtenir la plage dynamique complète de la scène.
Valeurs dynamiques variées
Pour vous donner une idée d’une valeur dynamique, voici quelques chiffres :

  • Une scène extrême représente : 40 diaph
  • Vision humaine adaptée à l’obscurité : 27 diaph
  • Vision humaine ponctuelle :14 diaph
  • Appareil photo numérique reflex : 9 diaph
  • Papier photographique : 6 diaph

Faites le test suivant : observez un panorama contrasté, placez-vous devant un bâtiment où un soleil éclatant illumine l’arrière-plan, vous remarquerez que votre vision peut distinguer autant les détails dans les ombres que dans les parties beaucoup plus claires. Votre œil perçoit jusqu’à 27 diaph, c’est pour cette raison qu’un coucher de soleil vous apparaît si merveilleux à l’œil nu, mais une fois sur le capteur (qui ne capte que 9 diaph), c’est une autre histoire! Le ciel est coloré, mais le sol est totalement dans l’ombre.
Fichier RAW faible contraste
Vérifiez votre histogramme : Il n’est pas toujours nécessaire de réaliser une photo HDR, si votre histogramme vous indique que la scène contient toutes les informations adéquates (un histogramme relativement centré), vous obtiendrez une exposition en une seule photo.

Fichier RAW contraste moyen

Comment réaliser une photo HDR?

Photo HDR
Le processus pour réaliser une photo HDR se résume en trois étapes :
1. La prise de vue
Vous préparez la scène de la même manière que si vous preniez une photo normale, votre appareil est installé sur un trépied, à la différence qu’ici nous allons prendre plusieurs images, bracketées à diverses expositions afin de les fusionner plus tard dans un logiciel de traitement HDR.
2. Le traitement HDR
Pour fusionner notre série d’images, nous allons utiliser un logiciel spécialisé en traitement de photo HDR. Il en existe plusieurs, en voici quelques-uns :

-> Oleneo | Photomatix Pro | HDR Efex Pro <-

Vous pouvez vous servir également de Photoshop et de Lightroom, mais pour l’article d’aujourd’hui, je ferai la démonstration avec Photomatix Pro, c’est le logiciel que j’utilise couramment pour le traitement de photo HDR.
3. Finition dans Photoshop ou Lightroom
Une fois votre photo fusionnée, vous apportez quelques touches finales pour compléter le processus. Utilisez le logiciel dont vous disposez dans votre ordinateur.

Étape 1 / Prise de vue

Servez-vous d’un trépied
Indispensable afin d’assurer une stabilité lors de la prise de vue. Désengagez le mode de réduction de vibration et levez le miroir (lors d’exposition de + 2 sec.). Si vous êtes à main levée, favorisez une bonne luminosité, sinon votre vitesse sera trop lente et vous risquez un flou de bougé.
Format de fichier
Raw ou JPEG. Si vous êtes en Raw ne modifiez pas vos fichiers en post-traitement, ils seront pris en charge par le logiciel. À la fin du processus, vous pourrez apporter les dernières retouches.
Mode d’exposition
Manuel (M), ou semi-automatique (A ou Av) avec priorité à l’ouverture, en mode autobracketing si votre appareil détient cette fonction.
Réglez votre ouverture
Choisissez le diaphragme nécessaire pour la scène à photographier et n’y touchez plus.
Ajustez votre vitesse
En mode manuel, fiez-vous au posemètre de votre boîtier, si vous êtes en semi-automatique, l’appareil se chargera de la vitesse.
Balance des blancs
Manuelle selon la lumière ambiante. Pour ma part, lors de coucher de soleil, j’ai remarqué qu’une balance des blancs ajustée sur « ombre » offre de meilleurs résultats, les couleurs étant plus chaudes.
Mise au point
Une fois effectuée, désengagez la mise au point automatique, pour éviter qu’elle ne bouge entre deux clichés.
ISO
Conservez les ISO le plus bas possible (50 ou 100 ISO) pour éviter le bruit et les artefacts souvent générés lors de traitement HDR. Ceci est causé par les photos sous-exposées (de -4 à -2 IL) que nous traitons afin d’en tirer une image fournissant le plus de détails possible.
Bracketing d’exposition
Pour produire la photo HDR, prenez de 5 à 7 photos, avec un intervalle de 1 diaph entre chaque exposition (-2, -1, 0, +1, +2 IL). Pour des scènes extrêmes, vous aurez besoin de pousser davantage votre bracketing (-4, -3, -2, 0, +1, +2, +3, +4 IL).
Attention : N’ayez pas peur d’exagérer vos expositions, même si les photos semblent trop surexposées, ou sous-exposées – n’oubliez pas, vous avez besoin de ramener le plus d’informations possibles à la maison. Rien de plus frustrant que de constater que vous n’avez pas pris suffisamment de photos. 😉
Note : Lors du post-traitement, vous choisirez trois photos à fusionner, avec un écart de 2 diaph entre elles.
Photo HDR
Dans le prochain tutoriel, vous apprendrez étape par étape comment traiter l’image finale.
Photo HDR

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à demander. 😉

 

Derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69 réflexions sur “Paysage : initiation à la photo HDR (partie 1)”

  1. Ping : 12 Points To Remember Before Starting Photography - Graeme Green

  2. Bonjour à toute l’équipe d’AMPARA, ce n’est pas l’envi qui me manque, d’autant que j’ai vécu sur la côte d’Azur durant les années 70, j’ai de très bon souvenirs. Le problème, je suis à la retraite, et j’habite la Guadeloupe, plus de 6 000 km, j’aime la photographie, je pratique par passion, pas pour faire un métier. J’attends avec impatience les cours sur le paysage. Je vous souhaite de continuer dans cette voie, même si je ne réponds pas souvent
    Cordialement
    Christian

  3. Bonjour
    Pour moi qui est passionee mais qui est debutante
    Voila encore 1 tres belle article qui est facile a comprendre
    Tout est clair pratique (comme ce blog d’ailleurs)
    Juste histoire d’etre sur le HDR s’utilise surtout pour photographie paysage mais aussi photographie interieur condition eclairage difficile c’est bien cela?
    Tres peu pour du portrait photo de sport ou animalier n’est ce pas?

  4. Bonjour Anne;
    Sans faire dans l’originalité c’est un très bon article.
    Ma question un peu naïve les » IL » comment les règlent on et comment les afficher.
    Je fais du HDR mes photos n’ont rien à voir avec tout ce que je vois. Mon travail est
    nul de chez nul, je suis un à la rue.

    1. Bonjour Yannick,
      Tu as sans doute sur ton appareil une option pour faire des prises de vue en bracketing, et c’est par l’entremise de cette option que tu sélectionnes les écarts d’expositions (IL). Sinon, tu le fais manuellement.

  5. Bonjour Anne,
    Merci pour votre article.
    Quand vous écrivez « Désengagez le mode de réduction de vibration », cela correspond à la désactivation de la stabilisation sur un objectif Canon par exemple ?
    Brice

  6. Merci, j’avais déjà effectué des prises de vues HDR que ce soit en bracketing ou directement avec le programme HDR de mon reflex, mais j’ai pu ici glaner quelques infos supplémentaire que je vais tester durant mes vacances . Merciiii

  7. Bonsoir,
    Encore de très bonnes explications, un bon tuto vivement la suite.
    Petite question pour un paysage de nuit par exemple une ville uitliseriez vous la meme technique.
    Encore merci pour vos prėcieux conseil
    Gėrard

  8. Bonjour Anne, il y à quelques années le traitement HDR je le trouvé trop « brut », ça dénaturé un paysage à titre d’exemple, j’ai peut être vu un traitement trop poussé c’est possible. Maintenant avec une légère touche ça révèle complètement l’image, même mieux au final la vision de départ se dévoile au fur et à mesure de la retouche, je teste actuellement HDR Efex Pro, ça change complètement ma façon de faire des photos à savoir que j’ai ma vision d’une scène avant de déclencher, ensuite le résultat voulu se forme au fil de la retouche. J’avais l’appréhension de tricher avec cette méthode, mais je me rends compte que c’est un très bon outil pour sa propre création. Ton article Anne tombe à point nommé pour aimer un peu plus la retouche, et surtout la photo! Bravo!!

    1. Bonjour Jean-Pierre, ravie que cet article t’éclaire et te donne envie d’explorer cette forme de traitement qui, lorsqu’elle est bien maîtrisée, donne de très beaux résultats. 🙂

  9. Franchement super bon tuto, j’avais déjà vu une realisation mais je n’en ai jamais faite car étant photographe amateur et sachant surtout que la plupart de mon temps est pris par mon boulot, je me concentrais sur le naturel au maximum.
    Mais quand je vois l’explication somme toute Claire et simple d’utilisation me semble-t-il, ça me donne vraiment envie d’essayer … Je crois que je vais succomber à cette envie ce week end 😉
    Grégory

  10. Bonjour Anne,
    Question piège 😉 Pourquoi avez vous fait le choix de la méthode du HDR ? et non de jouer avec des filtres gradués ND ? Y a-t-il une différence fondamentale entre les 2 techniques ?
    Merci !
    Flo

    1. Bonjour Flo,
      Parfois l’ajout d’un filtre n’est pas suffisant pour équilibrer une scène, ou encore des éléments, comme des arbres ou une montagne, surplombent l’horizon et deviennent trop sombres avec un filtre. Les deux techniques diffèrent par leur approche et le traitement final.
      Le HDR nous libère de tous les filtres que l’on doit avoir sur soi pour composer avec diverses situations de lumière, mais on doit bien maîtriser ses expositions afin de s’assurer d’avoir toute la dynamique des valeurs dans notre carte mémoire. 😉

      1. Merci 🙂 !!!! reste à trouver une astuce pour inclure un personnage dans le paysage…dans mon cas un enfant qui ne tiendra pas en place plus de 2 secondes 🙂

        1. De rien, Flo! Dans Photomatix Pro, il y a une option pour sélectionner les sujets fantômes (qui ont bougé durant la prise de vue) et qui te permet d’obtenir une image au rendu assez net, malgré le fait que ton sujet gougeait comme une girouette. 😉

  11. Bonsoir Anne,
    Une question simple : avec Hdr Efex Pro une seule photo est nécessaire pour le traitement hdr.
    Est il possible de l’utiliser avec 3 photos comme avec Photomatix Pro?
    Bien à vous .

    1. Bonjour Fadi,
      Ceci est un pseudo HDR car il n’y a qu’une seule image, procédé qui peut être réalisé avec Photomatix Pro également. Par ailleurs, vous pouvez prendre 3 photos pour réaliser un traitement HDR.

  12. Merci beaucoup pour tout ça, mais j’ai tout de même une question pour vous.
    le HDR sert au couché de soleil?! car je n’ai pas trop compris c’était quoi et tout et tout… Merci encore !! Bisou

    1. Bonjour Charlotte,
      Le HDR sert pour toute scène qui présente des écarts élevés entre les ombres et les hautes lumières. Il pourrait s’agit d’une vue à l’ombre d’un arbre, alors qu’à l’arrière plan vous avez un ciel d’un bleu très lumineux. Autrement dit, une scène dont les contrastes sont vraiment élevés et qui est impossible à réussir en une prise unique. Est-ce plus claire?

  13. Dommage que lightroom ne le fasse pas le HDR. Le HDR?on créée une nouvelle photo. Mais le but d’etre photographe c’est de retrouver exactement ce que l’on a vue .
    J’en conclue : HDR : expression artistique

    1. Bonjour Nrlaurent,
      La dermière version de Lightroom 6 propose le traitement HDR. À mon avis, le but d’être photographe est d’immortaliser des moments uniques, qui nous procurent joie et souvenirs à chérir, mais c’est différent pour chacun d’entre nous.
      Certains personnes préfèrent « retransmettre » la réalité, comme le photo-journalisme, aucun traitement n’est permis. On capte la réalité telle que se présente à nous, ce sont les faits. Le HDR, quant à lui, ne retransmet pas les faits, il traite les nuances de lumière émient par la scène, aidant le photographe a bien présenter ce qu’il a vu.

  14. Bernadette ENDERLIN

    Merci Anne et Xavier pour vos articles.
    Anne vos clichés sont magnifiques et tout cela nous donnent envie de progresser.
    Merci pour votre professionnalisme, ,j’ai encore beaucoup de progrès à faire ( vraiment débutante) mais avec vos conseils on ne peut qu’ avancer.
    Merci beaucoup.
    Bernadette

  15. Un super tutoriel Anne. Contente de te retrouver. Je ne sais pas si je m’aventurerai dans ce hDR maintenant mais je sais que j’y viendrai un moment donné. Merci beaucoup et à la prochaine. xx

  16. Bonjour Anne
    un nouveau et bon tuto pour la photo de paysage . le HDR amène vraiment du tonus à l’image. bien vu les coms. et le partage . A bientôt pour la partie suivante. Marc

  17. Merci infiniment. Un détail que je ne pratiquais pas, c’est la balance des blancs manuelle pour les couchers de soleil. A tester rapidement (en ce moment, il n’y a pas de coucher car il n’y a pas de soleil en ce moment.
    Dans les logiciels, vous n’avez-pas cité « Digital Photo Professional » qie Canon offre. Ce celui dont je me sert et il fonctionne pas trop mal (avec 3 photos seulement).
    Merci encore.
    P.S. : Mon site est en construction. Inutile de s’y attarder !

  18. Patrick Tissandié

    bonjour et bonne fêtes des mére toujours un réel plaisir vos articles bravo j’ai hâte de tester tout ceci mille mercis.

  19. Enfin un commentaire sur le HDR qui ne le décrit pas. Quand on entend certains ils relèguent le HDR au surréalisme et prétendent que se n’est plus de la photo.
    Le truc du HDR faire de la belle image en restant le plus prêt possible réaliste ne pas dénaturé la photo et la tout se complique.
    Merci pour les conseils.

  20. Merci, Anne pour ton article ; j’ai fort apprécié. Puis-je me joindre à Lucie pour sa question, cela m’intéresserait d’avoir une réponse .
    Encore Merci

    1. Bonjour Christian, voici la réponse :
      Il existe une méthode où l’on prend la lecture (en mesure spot) des deux expositions extrêmes, une dans les ombres et autre dans les hautes lumières, tu fais un calcul pour déterminer la vitesse centrale (ex: 1/20 et 1/4000 te donnes une exposition de 1/250). À partir de là, en mode manuelle, tu fais du bracketting de sorte à couvrir la plage d’exposition entre 1/20 et 1/4000. Tu vérifies tes deux expositions « extrêmes » à l’aide de l’histogramme et tu fais des ajustements au besoin. Je trouve cette technique fastidieuse, mais elle fonctionne.
      Pour ma part, je suis en mode de lecture multizone (Évaluative chez Canon), et je prends une première photo, en visionnant mon histogramme, je m’assure qu’il est au milieu. Je vais des correctifs au besoin et de là, je fais ma série d’images.

  21. Une tit question, Pour débuter avec une première photo , suis-je mieux de prendre ma mesure de lumière dans les ombres ou dans le ciel (technique 3-5 photos)

    1. Bonjour Lucie,
      Il existe une méthode où l’on prend la lecture (en mesure spot) des deux expositions extrêmes, une dans les ombres et autre dans les hautes lumières, tu fais un calcul pour déterminer la vitesse centrale (ex: 1/20 et 1/4000 te donnes une exposition de 1/250). À partir de là, en mode manuelle, tu fais du bracketting de sorte à couvrir la plage d’exposition entre 1/20 et 1/4000. Tu vérifies tes deux expositions « extrêmes » à l’aide de l’histogramme et tu fais des ajustements au besoin. Je trouve cette technique fastidieuse, mais elle fonctionne.
      Pour ma part, je suis en mode de lecture multizone (Évaluative chez Canon), et je prends une première photo, en visionnant mon histogramme, je m’assure qu’il est au milieu. Je vais des correctifs au besoin et de là, je fais ma série d’images.

      1. Bonjour Anne,
        Vos articles sont toujours très intéressants surtout clairs et accessibles. Merci.
        Pour ma part je suis ravie de l’indication du mode de mesure.
        J’hésite trop souvent entre matricielle et évaluative

  22. Bonjour et merci pour l’énergie investie à l’apprentissage d’un art qui ne laisse personne insensible. Merci aussi pour la qualité de vos images: un bain de lumière savamment traité et touchant à chaque coup. Bravo ! Cependant, si je peux me permettre, le tutoriel me semble un peu trop sommaire. Je comprends que les détails viendront, et que vous vous adressez à un large public, mais par exemple il aurait été bien intéressant de connaître vos réglages en matière de netteté (point focale ou pas). Point indispensable me semble-t-il pour le paysage. Ma petite remarque se veut constructive. Encore svp ! 😉

    1. Bonjour Caravaggio,
      Merci pour votre appréciation et votre suggestion, l’équipe d’OP tient à cœur à ce que le contenu soit accessible et le plus détaillé possible. Par contre, vous comprendrez qu’il est parfois difficile de tout intégrer dans un article.
      Concernant votre question, je vais vous diriger vers cet article qui, je crois, répondra à votre demande (le point 6 parle de la mise au point) -> http://objectif-photographe.fr/photos-de-paysages-nettes/
      Merci encore pour vos mots d’encouragement!

      1. Merci d’avoir réagi, ce n’est pas toujours le cas. Vous tenez promesse. Connaissant déjà sommairement la technique de l’hyperfocale, ce que je souhaitais était de connaître votre façon de faire en la matière, car je trouve que vos clichés sont d’une netteté ne dénaturant pas l’image. Très rare ! Me voilà donc servi. Encore bravo !

        1. Rebonjour,
          Ah, la fameuse hyperfocale, elle en fait réagir plus qu’un! La mise au point au tiers de l’image est une technique qui donne de bons résultats et me satisfait. Je suis ravie si cela vous plaît également. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIVE GRATUIT À VENIR

1 journée de formation en live gratuit 

3000 photographes passionnés et professionnels font confiance à Empara pour s’épanouir dans la photo et progresser.

LE GUIDE DE POCHE

Le guide à toujours avoir sur toi pour débuter en photographie.

LIVE GRATUIT À VENIR