Photo de paysage : 8 questions à se poser avant de shooter

Nikon D700 | 24mm | ISO 100 | f/16 | 1/15 sec
Vous avez fait votre repérage, identifié votre emplacement pour maximiser votre composition, tout ce qui vous reste à faire est de shooter votre photo de paysage. Vous avez le doigt sur le déclencheur, prêt à… Minute papillon, pas si vite ! Avant de mitrailler le panorama, il est judicieux de se poser les bonnes questions. Ceci vous ralentira de quelques minutes (ce n’est pas une éternité, avouez), mais je vous assure que ce moment de réflexion sera des plus bénéfiques.
Votre démarche sera plus rigoureuse, vos choix mieux ciblés, et vous reviendrez à la maison avec de meilleurs résultats. N’est-ce pas un programme digne d’intérêt ?

Voici donc 8 questions pertinentes à vous poser avant de photographier votre photo de paysage.

Question n°1 : quel est mon sujet principal ?

questions à se poser
Nikon D700 | 24mm | ISO 100 | f/8 | 1/15 sec
Un lieu peut comporter plusieurs éléments intéressants à photographier. Votre première intention est peut-être de vouloir inclure tout le paysage. Par contre, si vous surchargez votre pĥoto, vous allez diluer l’impact de votre message visuel.
Analysez la scène et vérifiez où se situe l’intérêt de votre composition. Est-ce dans le ciel avec des nuages nimbés d’une douce lumière ? Est-ce un élément au niveau du sol  ?
Déplacez-vous au besoin. Si vous êtes incertain, réalisez divers clichés en variant votre perspective. Donnez-vous la peine de faire le tour du sujet. Parfois le ciel mérite d’envahir le cadre, d’autre fois, les éléments au sol sont beaucoup plus intéressants.

Question n°2 : dois-je utiliser un trépied ?

Si vous vous adonnez à la photo de paysage en plein milieu de l’après-midi, alors que l’éclairage est suffisant, vous n’aurez probablement pas besoin d’un trépied.
Par contre, si vous faites de la photo de paysage tôt en matinée ou tard en fin de journée (ou la lumière est moins intense), désirez obtenir une bonne profondeur de champ (f/grand chiffre) couplé à un ISO faible (pour accroitre la qualité de votre image), le trépied sera indispensable pour obtenir une photo nette.
Note : si l’idée de devoir trimballer (ou manipuler) un trépied vous rebute, imaginez votre déception à la vue de photos floues.
Prenez l’habitude de l’apporter. Pratiquez à la maison, dans un environnement sans stress, et apprenez à le manipuler. Ne pas savoir comment se servir d’un trépied est très frustrant. Plus vous deviendrez habile à le manier, plus il deviendra une extension de vous-même.
Attention : n’oubliez pas de désactiver le stabilisateur de votre objectif ou de votre boitier. Sinon, vous aurez des photos avec un flou de bougé, surtout avec une vitesse lente (plus de 1 sec.).

Question n°3 : quel réglage ISO choisir ?

Si aucun élément de la scène ne bouge, aucun vent ne vient agiter les plantes (fleurs, herbes sauvages ou branches), vous n’avez pas besoin d’une vitesse d’obturation très élevée. Optez pour l’ISO le plus bas. Vous conserverez ainsi la qualité des détails et éviterez le bruit généré dans les ombres.
Si le vent est présent (notez que tôt en matinée, le vent est souvent absent) et que vous souhaitez figer votre scène, haussez légèrement vos ISO pour bénéficier d’une vitesse d’obturation plus rapide. De plus, vous pourriez faire un compromis (avoir moins de profondeur de champ) en ouvrant davantage votre diaphragme (allant de f/16 à f/11, par exemple).

Question n°4 : quelle balance des blancs ?

photo de paysage
Nikon D700 | 14mm | ISO 100 | f/16 | 1 sec + BDB Ombre

Si vous photographiez en RAW, vous pouvez laisser la balance des blancs en mode Automatique, et, lors du post-traitement, apportez les ajustements nécessaires.
Personnellement, je trouve qu’il ajoute une teinte de bleu aux images, refroidissant l’atmosphère. Pour un paysage d’hiver sans soleil, c’est cohérent. Ça l’est déjà moins pour représenter un coucher de soleil chaleureux.
Je préfère sélectionner la balance des blancs qui s’adapte à la lumière du moment, ceci réduit les ajustements à effectuer lors du post-traitement. Cette méthode est d’autant plus importante si vous photographiez en JPEG, car les informations enregistrées dans votre boitier sont réduites au maximum, ne vous laissant pas beaucoup de latitude pour appliquer des corrections.
Ainsi, pour une journée ensoleillée, choisissez « Lumière du jour », si le temps est nuageux optez pour « Ombre ». Le mode Kelvin (K) vous permet d’ajuster plus finement votre balance des blancs.
Astuce 1 : Servez-vous du LiveView (visée à l’écran) pour vérifier laquelle convient ou faites des tests photo pour déterminer le bon choix.
Astuce 2 : pour les couchers ou levers de soleil sélectionnez votre balance des blancs sur « Ombre », vous obtiendrez des couleurs plus chaudes.

Question n°5 : quelle ouverture choisir en photo de paysage ?

photo de paysage
Nikon D700 | 105mm macro| ISO 250 | f/5,6 | 1/250 sec

En photographie de paysage, pour obtenir une image nette du premier au dernier plan, une petite ouverture est recommandée (f/11 à f/22). Sachez cependant que pour une même ouverture, vous aurez naturellement plus de profondeur de champ avec un grand-angle (14 à 24 mm sur plein format / 10 à 20 mm sur APS-C) qu’avec une plus longue focale (50 mm et plus). Pour en savoir plus sur la notion de flou d’arrière plan, je vous recommande cet article.
Pour vérifier si tous les éléments sont au foyer (net), prenez une photo et agrandissez là à sur l’écran de votre boitier. Ou encore, si votre appareil dispose du mode LiveView (visée à l’écran), servez-vous en pour agrandir l’image et vérifiez la netteté de la scène. Faites des ajustements au besoin.
Toutefois, vous pouvez décider d’être créatif et de choisir une faible profondeur de champ afin d’évoquer une atmosphère douce et mystérieuse comme l’image ci-dessus.

Question n°6 : où faire la mise au point ?

Questions à se poser | mise au point
Nikon D700 | 32mm | ISO 100 | f/16 | 1/15 sec + polarisant

Regardez le site, avez-vous une vue d’ensemble ? Désirez-vous avoir TOUS les éléments (avant-plan, milieu et arrière-plan) au foyer ? Dans l’affirmative, faites votre mise au point au 1/3 de l’image et, en la combinant à une petite ouverture (f/11-16), vous obtiendrez une bonne profondeur de champ. Servez-vous du LiveView (visée à l’écran) pour effectuer la vérification.
Vous pourriez appliquer la technique de l’hyperfocale (ce n’est pas ma méthode favorite, mais elle vaut la peine d’être essayée). Cette technique est souvent utilisée par les photographes de paysage lorsqu’il s’agit d’inclure un élément très proche dans leur composition. Il existe pléthore de calculateurs en ligne et d’applications pour smartphone qui vous éviteront de vous lancer dans les calculs en pleine séance photo.
En voici un. Choisissez votre appareil photo, croisez l’ouverture avec la focale utilisée et vous obtiendrez la distance à laquelle vous devez faire votre mise au point pour être net de la moitié de cette distance jusqu’à l’infini. Si votre cerveau est en surchauffe, la technique de mise au point au 1/3 de l’image fonctionne déjà très bien 😉

Nikon D700 | 24mm | ISO 100 | f/16 | 1/15 sec

Question n°7 : dois-je utiliser un polarisant ?

En photo de paysage, sachez qu’un filtre polarisant rehaussera les couleurs, accentuera le bleu du ciel et, fait intéressant, réduira légèrement la plage dynamique d’une scène en diminuant le contraste dans les hautes lumières. Donc à préconiser les journées de ciel bleu où flotte une colonie de nuages floconneux, les journées de pluie (pour éliminer les reflets), ou tout simplement pour enrichir la saturation des couleurs.

Question n°8 : ai-je besoin d’ajuster mon exposition ?

question à se poser | Histogramme

Gardez un œil sur votre histogramme afin de déceler si vous perdez de précieuses informations dans les hautes lumières. Un histogramme collé sur la droite (voir schéma) annonce que les parties les plus claires de l’image sont surexposées. Résultat : vous perdez les informations contenues dans ces zones.
Truc : activez l’affichage des hautes lumières dans le menu de votre boitier. En mode visualisation, les zones surexposées clignotent, vous indiquant que vous devez apporter des correctifs. Sous-exposez de 0,5 ou 1 EV (Exposure Value) / IL (Indice de Lumination) et vérifiez à nouveau.
Au besoin, utilisez un filtre neutre dégradé de 3 stops afin d’équilibrer la luminosité du ciel avec celle du sol.

Conclusion

Vous détenez maintenant un processus de réflexion pour amener vos photos de paysage à un niveau supérieur. 8 questions simples qui vous assureront de ramener les bonnes informations à la maison. Ce procédé demande quelques minutes de votre temps, mais vous fera gagner beaucoup temps lors du traitement et de la sélection de vos images. Et à force de pratique, ces minutes se transformeront en secondes, puis deviendront un reflex.

Ne perdons pas de vu qu’un appareil photo numérique a peut-être une foule d’options à notre disposition, mais c’est à nous que revient la décision finale.

Derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

63 réflexions sur “Photo de paysage : 8 questions à se poser avant de shooter”

  1. Bonjour
    Je ne parviens pas à télécharger votre guide de poche imprimable.
    Pourriez-vous me l’envoyer par mail?
    Merci beaucoup
    Bien cordialement

  2. Karine rousseau

    Bonjour
    J’essaie de télécharger votre guide de poche imprimable mais rien à faire.
    Pourriez-vous me l’envoyer par mail?
    Merci beaucoup
    Bien cordialement

  3. Bonsoir.
    J’ai désormais un appareil plein format (D750) au lieu de mon bon vieux D300. Quelle différence ! Je le couple à un 14mm samyang ou le 24-70 & 70-200 tamron c’est fantastique. Je fais de la photo en milieu souterrain mais aussi de paysages. J’ai juste une petite question qui me taraude dans votre merveilleux article. Je crois qu’il faut préciser que les filtres polarisants, d’après ce que j’avais lu, ne sont efficaces qu’avec le soleil perpendiculaire au filtre, c’est-à-dire avec le soleil « de côté » et non de face ou de dos. Peut-être n’est-ce pas toujours vrai (dans certaines situations) ? De plus, il faut régler son filtre polarisant : Lorsque je règle le filtre polarisant, en le faisant tourner une fois fixé sur l’objectif les couleurs deviennent chatoyantes ou froides selon la position du filtre. Les résultats sont vraiment encourageants lorsqu’il est bien réglé (je parle ici pour les photos de paysages avec de beaux feuillages végétaux, mais c’est vrai aussi pour les photos qui comportent en leurs scènes une partie où l’eau est présente. Dans ce cas le filtre est positionné de manière à en réduire les reflets).
    Merci pour vos conseils, on en apprend tous les jours et il est bon de relire les conseils de base pour les garder en mémoire. Ensuite, à force de lire/pratiquer, ces conseils reviennent naturellement à la mémoire au moment crucial. Cordialement.

    1. C’est une certitude, maintenant c’est sur Empara qui est loin d’être de la même qualité. Tout est vu, survolé, mais rien n’est approfondi. De plus les formations s’adressent systématiquement aux débutants comme aux pro…… ce qui fait dans le meilleurs des cas que 50% de la dite formation est inintéressante ou pour les uns ou pour les autres. Je ne parle pas du coté RETOUCHE qui est 80% de toutes les formations proposées.

  4. On oublie bien souvent de se poser ces questions. Pour ma part je me dis juste que je veux photographier ce que je vois sans réfléchir, belle erreur…
    Merci pour cet article fort intéressant qui me permettra sans aucun doute de m’améliorer en photo.
    Cordialement

    1. Bonjour Objectif Zoom,
      Effectivement, en se posant quelques questions judicieuses (sans passer de longues minutes à tergiverser) avant la prise de vue, on augmente nos chances de rapporter de belles images. 😉

  5. Bonjour je tenais à te remercier pour tous tes bons conseils ceci dit j’ai une question on dit qu’il faut faire la mise au point sur 1/3 mais avec quel collimateur on m’a toujours appris que le collimateur central était le plus précis faut-il descendre vers le bas et faire une mise au point avec un autre collimateurBonjour je tenais à te remercier pour tous tes bons conseils ceci dit j’ai une question on dit qu’il faut faire la mise au point sur 1/3 mais avec quel collimateur on m’a toujours appris que le collimateur central était le plus précis faut-il descendre vers le bas et faire une mise au point avec un autre collimateur

    1. Bonjour Philippe, bonjour Dédé,
      Personnellement, j’utilise toujours un seul collimateur que je déplace au besoin sur l’écran de mon viseur. Parfois, je vais me servir du Live View (Visé à l’écran), mais la plupart du temps je déplace le collimateur.
      Je n’utilise pas la méthode focus sur le sujet et recadrer. Ça ne veux pas dire que ce n’est pas une bonne méthode, chacun y va selon ses choix personnels.

  6. merci Anne pour cet article très intéressant. Je vais le tester dès demain, au lever du soleil et vais essayer d’appliquer ces précieux conseils 🙂

  7. C’est clair net et precis . Plein de bonnes astuces de bon sens mais qu’on oublie trop fréquemment. Ce rappel fait du bien . Tes photos sont superbes pour des vues classique que l’on aurait vite fait de rendre banales. Bravo. Comme d’habitude c’est passionnant, continuez tous comme ça . Mercissssss

  8. Bonjour Anne !
    Trés instructif ton article , on en apprend chaque jour dans le domaine de la photo , merci d’avoir partagé cette experience 🙂

  9. Merci pour cette leçon très édifiante. Mes photos de paysage seront transformées. S’il vous plait, pouvez vous revenir sur l’intérêt de désactiver la stabilisation de l’objectif, je ne cerne pas bien cet élément.
    Merci.

    1. Bonjour Eric,
      Le stabilisateur de l’objectif est conçu pour effectuer un mouvement de va-et-vient afin de contrecarrer un mouvement de votre part lors de la prise de vue à main levée. SI vous êtes sur trépied, et que la vitesse est lente, le stabilisateur va effectuer ce mouvement et produira des photos floues. C’est pour cette raison qu’il faut toujours désactiver le stabilisateur lorsque vous êtes sur trépied.

  10. Merci pour cette leçon..j’apprends toujours avec vous.Quel mode faut-il utiliser pour un paysage
    One shot..AL servo ou AL focus?
    Merci

  11. Merci Anne.
    Un rappel des bonnes pratiques fait le plus grand bien. Toujours délicat, le sujet de la MAP sur un paysage. J avoue que je suis souvent frustré quand je n arrive pas a obtenir la netteté attendue… même’ si on ne fait pas de crops systématiques sur une photo de paysage
    100% d accord avec toi sur le maniement du trépied. Se familiariser avant avec l engin (au calme à la maison) plutôt que de perdre un temps fou à le mettre en place et à chercher les bons réglages…. La photo procure du Plaisir pas du Stress !!!

  12. Merci Anne, c’est toujours un plaisir de te lire.
    C’est clair et puis on a qu’ une envie prendre son boitier et son trépied et se lancer.
    Encoure merci.
    Amicalement.

  13. Bonjour Anne,
    Merci pour cet article intéressant 🙂
    Petite question : vous dites « Attention : n’oubliez pas de désactiver le stabilisateur de votre objectif ou de votre boitier. Sinon, vous aurez des photos avec un flou de bougé, surtout avec une vitesse lente (plus de 1 sec.). »
    Je n’ai jamais désactivé le stabilisateur de mon objectif (je ne sais même pas comment faire d’ailleurs… ^^) mais n’ai pas pour autant l’impression d’avoir eu des photos floues en pose longue (avec un temps d’obturation allant jusqu’à 30 secondes) jusqu’à présent.
    Pouvez-vous m’en dire plus ?
    Merci par avance
    Xavier

    1. Bonjour Xavier,
      Peut-être n’avez-vous pas cette option sur votre objectif, est-ce un objectif fixe, comme un grand-angle ?
      Cette option est disponible surtout sur les zooms (ou téléobjectifs 100mm et plus) car le poids de l’équipement, à main levée, est plus difficile à maintenir stable.

  14. Bonjour pourquoi tous les tutoriels disent ils de régler les isos en manuel. Que ce soit en priorité ouverture ou vitesse Le mode Iso automatique choisi toujours le plus faible iso, alors pourquoi ne pas le laisser faire, il fera forcément mieux que le choix manuel.

    1. Bonjour Djipi,
      Si cette option fonctionne pour vous, conservez-là, mais selon les conditions lumineuses, je ne suis pas convaincue que l’appareil photo va choisir les ISO les moins élevés. C’est pour cette raison que je choisi le mode manuel. 😉

    2. Bonjour Djipi,
      L’appareil va toujours mettre la sensibilité ISO la plus faible mais selon sa mesure de la lumière, qui recherchera forcément toujours une exposition moyenne…même quand le photographe ne veut pas d’une exposition moyenne. Par exemple, en paysage avec utilisation de filtres ND ou GND, l’appareil va automatiquement essayer de compenser la perte de luminosité en montant la sensibilité alors que très souvent l’appareil est sur trépied et qu’on veut une pose plus longue. Et il y a encore d’autres situations où la sensibilité ISO manuelle sera préférable, par exemple en focale longue selon les paramètres d’ISO auto l’appareil peut mettre une sensibilité ISO suffisante pour éviter les flous de bougé, alors que l’objectif dispose peut-être d’une stabilisation et que le sujet ne nécessite pas de temps de pose très court, ou à l’inverse avec une focale courte l’appareil fera la même chose sauf que là le sujet peut nécessiter un temps de pose plus court donc une sensibilité ISO plus élevée (même si le but est de garder la sensibilité au minimum, il vaut souvent mieux une photo un peu plus bruitée à cause d’une sensibilité plus élevée qu’une photo moins bruitée mais avec du flou de sujet).

      1. Au final, ça me paraît assez complexe tout ça. Je préfère juger moi-même, d’ailleurs sur trépied, j’opte le plus souvent pour l’ISO le plus bas. Pas de compromis. À main levée, c’est une autre histoire… 😉

  15. Bonjour Anne,
    encore merci pour ce bel article joliment illustré : tes photos sont toujours aussi belles 🙂
    Tu as bien raison, la photo de paysage nous permet plus que tout autre thématique photographique de prendre quelques minutes de réflexion avant de déclencher. Et ton rappel de quelques points importants est le bienvenu 🙂
    Concernant la question 4 : dans 99% des cas je me mets sur « nuageux » et si besoin je corrige après sur ordi.
    la question 6 : faire la mise au point au 1/3 de l’image est efficace, d’ailleurs je ne suis que ton conseil et je suis rarement déçu 🙂
    Dernier point plus personnel : tu es très belle sur ta nouvelle photo de ton avatar 🙂 J’espère que je ne te gêne pas en disant cela (si non j’efface)
    Bonne continuation Anne ! Bisous !

    1. Bonjour Gérard,
      Super, je suis ravie que les articles te facilitent la tâche. L’essentiel est d’être satisfait, n’est-ce pas.
      Merci pour ta remarque sur ma photo, ça ne me gêne pas du tout, au contraire, ça me fait très plaisir.
      À bientôt ! Bisous ! 😉

  16. Bonjour Anne,
    J’ai découvert récemment le site objectif photographe et prend plaisir à lire les différents articles dont notamment les votre
    Je suis photographe amateur qui débute dans la photo.
    Je suis détenteur d’un Nikon 5300 accompagné d’un objectif 18-105mm.
    Je souhaite compléter mon équipement avec un objectif ultra grand angle (pas de fish eye) pour prendre de belles photos de paysages lors de voyages ou randonnées ; de belles photos de groupe/famille sans perdre le paysage/décors en arrière plan.
    Pour l’objectif ultra grand angle, les modèles (monture Nikon DX) qui ont retenu mon attention sont :
    – SIGMA 10-20 mm f/3.5 EX DC HSM (360€)
    – TAMRON SP AF 10-24 mm F/3.5-4.5 Di II LD Aspherical (IF) (360€)
    – TOKINA AT-X 11-16 mm f/2.8 PRO DX II (400€)
    – SIGMA 8-16 mm f/4.5-5.6 DC HSM (590€)
    Difficile de savoir lequel est meilleur et si la différence de prix entre chaque modèle est vraiment justifié.
    J’ai néanmoins l’impression que parmi cette liste 2 objectifs sortent du lot :
    – le sigma 8-16mm car il descend jusqu’à 8mm (j’imagine qu’on doit obtenir des photos ultra grande…?)
    – le tokina qui lui semble être le plus lumineux.
    Pouvez-vous svp m’éclairer et m’apporter vos conseils/recommandations ?
    Auriez-vous un autre modêle plus performant à me conseiller (qui ne dépasse pas les 750€) ?
    Je vous remercie par avance pour votre aide précieuse.
    Et aussi merci pour vos articles qui nous donnent des informations et enseignements très précieux.
    Brim

    1. Pour votre information je possède le Tokina 11-20 f/2.8 DX et j’en suis très satisfait ! Je ne donne que mon avis ne connaissant pas les autres ultras grands angles.

    2. Bonjour Brim,
      Une question délicate et difficile à répondre, je ne possède pas d’ultra-grand-angle, mais comme le mentionne Gérard (Gobois64), le Tokina 11-20mm est un zoom dont j’ai souvent entendu parlé en bien. Pour les autres, je ne connais pas, je ne peux donc vous éclairer davantage.

    3. Bonjour je possède le Sigma 8-16 c’est un très bon objectif…mais il est impossible de lui mettre un filtreND donc impossible de faire des posses lentes si la luminosité est importante. J’ai donc acheté le Tokina 11-16 qui permet l’utilisation des filtres,de plus il a une ouverture à f2.8 ce qui me permet de l’utiliser en faible luminosité et pour des photos de nuit .
      A toi de voir ce qui correspond le mieux à tes besoins.

      1. Bonjour Anne, Patricia et Gobois,
        Je vous remercie pour vos réponses. Je vais essayer de faire le bon choix. Le tokina semble vraiment plus performant…
        Petite question à Patricia : Lorsque que tu compares tes photos prises à 8mm avec le Sigma et celle prise à 11mm avec le tokina, y-a t-il une si grande différence ? Ou la prise de vue grand angle est quasi similaire ?
        En te remerciant encore pour tes précieux conseils.

        1. désolée je me suis trompé d’endroit pour répondre je reposte donc mon texte…
          bonjour Brim,
          je viens d’ouvrir Lightroom pour comparer les photos que j’ai prises avec ces deux objectifs….malheureusement je n’en ai pas qui ont été prise au même endroit, donc je ne peux pas répondre à ta question…il est vrai que le Sigma va te « reculer » un peu plus.
          Ce qu’il te faut surtout réfléchir c’est ce que tu veux vraiment faire au niveau photo, car le sigma est très bon quand il y a suffisamment de lumière…dès que la lumière baisse monter les isos, puis il faut utiliser le trépied s’il est nécessaire de baisser la vitesse. En paysage il n’y a en général pas de problème…les montagnes ne bougent pas trop vite. Par contre si tu te trouve vers des monuments où les trépieds sont interdits tu vas avoir un problème pour stabiliser ton appareil. Idem à l’intérieur de certains bâtiments…flash et trépied interdits.
          Il y a aussi le fait de ne pas pouvoir mettre de filtre ND sur le Sigma ( en fait il existe bien un système d’adaptation …mais franchement hors de pris et très encombrant…) penses-tu un jour faire de la pose lente ? faire des filés de cascade, bord de lac ou mer avec l’eau vaporeuse ne sera possible que par faible luminosité avec le sigma ? Il vaut mieux y penser avant de choisir l’objectif.
          De toute manière un ultra grand angle de 8 ou 11mm il faut du temps et de l’exercice pour l’apprivoiser. Les perspectives sont assez impressionnantes, dès qu’on incline l’appareil vers le bas ou le haut…..tout part de biais….Le paysage ce transforme, ce qui est proche semble immense et les montagnes deviennent minuscules et s’éloignent au fond de l’horizon.
          Je te conseille d’aller sur FLICKR, il n’est pas nécessaire de s’inscrire pour y effectuer des recherches. Tu mets le nom de l’objectif ( ex : sigma 8-16) et Flickr te sort les photos prises avec cet objectif, sous les photos tu as en général les exifs avec indication de l’appareil utilisé, la focale, isos, vitesse, etc. Il faut resté conscient que les photos ont parfois été traitées lourdement…mais cela permets malgré tout de se faire une idée. C’est un moyen que j’utilise lorsque je veux acheter un boîtier ou un objectif, en complément des autres articles qu’on peut trouver sur le web, car j’aime bien voir ce que d’autres utilisateurs font du produit qui m’intéresse dans la vie réelle.
          J’espère que ces quelques indications te permettront de pouvoir faire ton choix …qui ne dépend que de toi, de ce que tu aime et veux faire avec ton objectif.

  17. Salut Monsieur Navarro je vous suis depuis fort longtemps mais malheureusement je ne pas participer à vos formations car je suis trop loin (Haïti). Je vous écris juste pour vous demander de l’aide j’ai réalisé une séance de photos avec un Canon 700d et une carte mémoire Sandisk class 4, 8gb au commencement j’ai vérifié tout allait bien mais j’ai la mauvaise surprise de voir en arrivant que certaines des photos sont affichées avec un gros point d’interrogation jaune je ne peux rien faire avec et je tiens vraiment à ces photos. Que puis je faire pour les récupérer, aidez moi s’il vous plaît. Merci de me répondre.

    1. bonjour Brim,
      je viens d’ouvrir Lightroom pour comparer les photos que j’ai prises avec ces deux objectifs….malheureusement je n’en ai pas qui ont été prise au même endroit, donc je ne peux pas répondre à ta question…il est vrai que le Sigma va te « reculer » un peu plus.
      Ce qu’il te faut surtout réfléchir c’est ce que tu veux vraiment faire au niveau photo, car le sigma est très bon quand il y a suffisamment de lumière…dès que la lumière baisse monter les isos, puis il faut utiliser le trépied s’il est nécessaire de baisser la vitesse. En paysage il n’y a en général pas de problème…les montagnes ne bougent pas trop vite. Par contre si tu te trouve vers des monuments où les trépieds sont interdits tu vas avoir un problème pour stabiliser ton appareil. Idem à l’intérieur de certains bâtiments…flash et trépied interdits.
      Il y a aussi le fait de ne pas pouvoir mettre de filtre ND sur le Sigma ( en fait il existe bien un système d’adaptation …mais franchement hors de pris et très encombrant…) penses-tu un jour faire de la pose lente ? faire des filés de cascade, bord de lac ou mer avec l’eau vaporeuse ne sera possible que par faible luminosité avec le sigma ? Il vaut mieux y penser avant de choisir l’objectif.
      De toute manière un ultra grand angle de 8 ou 11mm il faut du temps et de l’exercice pour l’apprivoiser. Les perspectives sont assez impressionnantes, dès qu’on incline l’appareil vers le bas ou le haut…..tout part de biais….Le paysage ce transforme, ce qui est proche semble immense et les montagnes deviennent minuscules et s’éloignent au fond de l’horizon.
      Je te conseille d’aller sur FLICKR, il n’est pas nécessaire de s’inscrire pour y effectuer des recherches. Tu mets le nom de l’objectif ( ex : sigma 8-16) et Flickr te sort les photos prises avec cet objectif, sous les photos tu as en général les exifs avec indication de l’appareil utilisé, la focale, isos, vitesse, etc. Il faut resté conscient que les photos ont parfois été traitées lourdement…mais cela permets malgré tout de se faire une idée. C’est un moyen que j’utilise lorsque je veux acheter un boîtier ou un objectif, en complément des autres articles qu’on peut trouver sur le web, car j’aime bien voir ce que d’autres utilisateurs font du produit qui m’intéresse dans la vie réelle.
      J’espère que ces quelques indications te permettront de pouvoir faire ton choix …qui ne dépend que de toi, de ce que tu aime et veux faire avec ton objectif.

  18. Salut Monsieur Navarro je vous suis depuis fort longtemps mais malheureusement je ne pas participer à vos formations car je suis trop loin (Haïti). Je vous écris juste pour vous demander de l’aide j’ai réalisé une séance de photos avec un Canon 700d et une carte mémoire Sandisk class 4, 8gb au commencement j’ai vérifié tout allait bien mais j’ai la mauvaise surprise de voir en arrivant que certaines des photos sont affichées avec un gros point d’interrogation jaune je ne peux rien faire avec et je tiens vraiment à ces photos. Que puis je faire pour les récupérer, aidez moi s’il vous plaît. Merci de me répondre.
    Envoyé de mon iPhone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIVE GRATUIT À VENIR

1 journée de formation en live gratuit 

LE REPLAY

Regarde le replay de la formation « Artisan photographe : améliorer ses techniques de vente »

LE GUIDE DE POCHE

Le guide à toujours avoir sur toi pour débuter en photographie.

REPLAY GRATUIT À VENIR

Apprends à jouer avec les couleurs et ajouter des effets de lumière à la prise de vue pour créer des portraits créatifs.

Jeudi 8 octobre à 18h

LIVE GRATUIT À VENIR

Rejoignez la communauté

Rejoignez la communauté

Empara c’est plus de 500 heures de vidéo sur plus de 50 formations pour photographes et entrepreneurs. Que vous vouliez vivre votre passion à fond ou que vous soyez dans une optique de reconversion, EMPARA vous donnera les clefs pour y parvenir.