Paysage : initiation à la photo HDR – partie 2

Photo HDR
Lors du
dernier article, nous avons expliqué les avantages de la photo HDR, et lorsque bien traitée, le résultat peut être plus que satisfaisant. Nous avons expliqué à quel moment réaliser une photo HDR, et avons abordé la technique de prise de vue pour recueillir toute la gamme dynamique d’une scène.
Aujourd’hui, nous verrons, étape par étape, la méthode à suivre pour obtenir votre image finale. De plus, il est possible, à l’aide d’une seule image RAW, de créer une photo HDR (un pseudo-HDR).

Photo HDR

Logiciels de traitement de photo HDR

Pour fusionner notre série d’images, nous allons utiliser un logiciel spécialisé en traitement de photo HDR. Il en existe plusieurs, en voici quelques-uns :

-> Oleneo | Photomatix Pro | HDR Efex Pro <-

Étape 2 / Le traitement HDR (voir l’étape 1 ici) 

 
HDR trois images
Une fois que vous avez récolté vos images, téléchargez-les dans votre ordinateur. À ce point-ci, vous n’avez pas à modifier ou à corriger vos photos, même si certaines d’entre elles vous semblent beaucoup trop sous-exposées ou surexposées, c’est tout à fait normal, le logiciel de traitement HDR va gérer les images telles quelles.

Sélectionnez vos 3 images

Photo HDR
Choisissez trois images avec un écart de 2 diaph entre elles, afin de bien répartir la plage dynamique des valeurs. (Voir exemple photo : -2, 0, + 2 IL).

Choix de traitement : Tone Mapping

Photomatix Pro offre également l’option « Exposure Fusion », ceci vous donne la possibilité d’effectuer manuellement le tone mapping. Pour ma part, je trouve plus satisfaisant de laisser le logiciel effectuer le « Tone Mapping », faites des essais et jugez par vous-même.
Par ailleurs, Photomatix Pro vous propose des réglages prédéfinis, allez-y modérément, certaines de ces options donnent des résultats de mauvais goût
Photo HDR - Tone Mapping

Étape par étape pour le traitement de photo HDR

[source Manuel Photomatix]
Intensité / Strength
L’intensité affecte le renforcement des détails et du contraste de l’image. La valeur que je préconise est d’environ « 50 », l’effet est plus naturel, au-delà de « 70 » vous obtenez un effet surréaliste.
Saturation des couleurs/Color Saturation
Ajuste la saturation globale de l’image, vers la droite les couleurs seront plus vives. J’opte pour la valeur entre « 50 et 60 », m’assurant de ne pas trop enrichir les couleurs.
Compression/ Tone Compression
La compression des tons ajuste la gamme tonale de l’image tone-mappée. Vers la droite, elle éclaircit les ombres et assombrit les hautes lumières. L’effet inverse est obtenu vers la gauche, ceci donne un effet plus naturel.
Contraste des détails/Detail contrast
Ce paramètre contrôle la quantité de contraste appliquée aux détails de l’image. Lorsque le curseur est dirigé vers la gauche, il éclaircit l’image, et l’assombrit vers la droite.
Attention : lorsque l’on joue avec ce curseur, des halos peuvent apparaître, à manipuler avec soin.
ajustement photo HDR
Ajustements d’éclairage/Lightning Ajustment

Contrôle l’aspect global de l’image, allant du naturel jusqu’au surréaliste. Inutile de vous dire que je favorise le mode « naturel » ou « naturel + ».
Lissage des hautes lumières/Smooth Highlights
Réduit la mise en valeur du contraste dans les hautes lumières. Cela préserve l’intensité des hautes lumières. La valeur choisie est souvent de « 0 », afin de conserver les couleurs du ciel et de ne pas brûler les hautes lumières.
Point blanc / White Point
Le point blanc définit la valeur maximale de l’image tone-mappée dans les hautes lumières. Déplacez le curseur suffisamment pour déboucher les ombres, mais sans trop forcer, car vous risquez de produire du bruit dans les ombres.
Point noir/Black Point
Le point noir ajuste l’écrêtage des ombres. Déplacer le curseur vers la droite assombrit
l’image et augmente le contraste global. Honnêtement, la valeur que je favorise est de « 0 ». Je préfère faire les ajustements finaux dans Photoshop.
Gamma
Le gamma ajuste la luminosité des tons moyens, ce qui a également un impact sur le contraste général. Déplacer le curseur vers la droite éclaircit les tons moyens et diminue le contraste. La valeur par défaut est de « 1 ». Jouez avec le curseur et voyez quel effet vous satisfait le plus.
Température
Ajuste la température de couleur de l’image. En déplaçant le curseur vers la gauche, vous obtenez des teintes plus froides et vers la droite, plus chaudes. La valeur « 0 » conserve la température originale de l’image.
Micro-lissage / Micro-Smoothing
Adoucit la mise en valeur des fins détails. Permet également de réduire le bruit ainsi que les halos causés par les hauts contrastes, et donne un aspect plus soigné à l’image finale. Habituellement, une valeur de « 3 » donne de bons résultats, portez attention au ciel, n’allez pas trop vers la gauche (vers une valeur de « 0 »), du bruit peut apparaître.
Paramètres de saturation de couleur & lissage et écrêtage des ombres, je n’y touche pas. La valeur reste à « 0 ».

Étape 3/Touches finales

Photo HDR
Image finale avec traitement Photoshop :  ajustement contraste, saturation, éclaircir et assombrir (dodge & burn) et netteté.

Une fois ce processus terminé, vous l’enregistrez dans vos dossiers et l’ouvrez à nouveau pour apporter les touches finales. Car une image HDR fraîchement sortie d’un logiciel de traitement aura l’air un peu fade. C’est d’ailleurs le désavantage de ce type de traitement, par contre, en jouant avec quelques ajustements, vous obtiendrez des résultats très acceptables.
J’utilise Photoshop, mais vous pouvez réaliser ces dernières mises au point avec le logiciel de votre choix.
À cette étape-ci, il s’agit de peaufiner l’image pour lui donner un peu plus de contraste.

  • Ajuster les niveaux ou les courbes
  • Ajustement de la saturation
  • Éclaircir ou assombrir certaines zones de l’image à l’aide de l’outil dodge-burn / densité
  • Enlever les taches du capteur 😉
  • Et, pour terminer, appliquer la netteté finale.

 

Pseudo HDR (traitement d’une seule image RAW)

Traitement d'image HDR
 
Méthode utilisée pour traiter une seule photo qui, précisons-le, doit être prise en RAW. Utile lorsqu’une image est un peu sombre, le traitement améliore les détails et enrichit les couleurs.
Toutefois, cette approche sera efficace si votre image n’est pas trop sous-exposée. Vérifiez votre histogramme, s’il n’est pas collé sur le côté gauche (dans les ombres), vous aurez suffisamment d’informations pour faire ressortir les détails.
Suivez les mêmes étapes que le post-traitement à trois images et peaufinez le tout dans le logiciel de votre choix.
Voilà qui complète notre tour d’horizon, si vous avez des questions, n’hésitez pas à demander. 😉

Derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

41 réflexions sur “Paysage : initiation à la photo HDR – partie 2”

  1. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour cet article vraiment super bien détaillé et expliqué ! Ça m’a donné envie de me lancer ! Je viens d’essayer et j’obtiens une image très bruitée, quels réglages dois-je modifier ? Je suis pourtant qu’à un ISO de 200…
    Merci d’avance.

  2. Bonjour,
    super article ! Merci beaucoup pour toute c’est information. J’utilise personnellement le logiciel Aurora HDR 2018 qui donne un résultat vraiment magnifique ! Ce logiciel fais de plus en plus parler de lui, je vous invite a l’essayer. Vous ne serais pas déçus
    Encore un grand merci pour tous ces articles dans la section paysage !
    A bientôt !

  3. Bonjour Anne,
    Merci pour tous vos articles qui me font vraiment progresser. Plusieurs questions:
    1° Avec lightroom CC on peut désormais faire la fusion HDR puis retoucher sur le nouveau fichier tout cela en un seul logiciel. Est-ce que la qualité du traitement HDR est meilleur avec votre logiciel ou c’est juste que vous avez appris à travailler avec lui au départ?
    2° Est-ce que le HDR a toujours autant d’intérêt avec les outils lightroom? Je trouve que les options pour déboucher les ombres ou corriger les hautes lumières fonctionnent déjà très bien et cela gagne du temps.
    Magnifiques photos en tout cas notamment vos macro. Grand admirateur 🙂

  4. Faisant du hdr en raw depuis quelques années, je me pose la question suivante: Hdr sous ciel de pleine lune avec des photos exposées à 3, 4, 5 min par exemple…envisageable ? Dois-je désactiver la fonction réduction de bruit de mon vieux pentax K10 qui double le temps d’affichage de la photo, sans doute dû au calcul ?

    1. Bonjour Ghis,
      Vous pouvez essayer, la problématique que je peux voir avec cet essai est le bouger qui risque de se produire sur les éléments de la scène, les nuages par exemple. Et, oui, désactivez la réduction du bruit, ça rallonge le temps du traitement d’image. Vous pourriez utiliser un logiciel pour diminuer le bruit, comme le Dfine2 de Nik Collection disponible gratuitement pour LIghtroom et Photoshop.
      Ceci dit, je ne suis pas certaine que le HDR soit vraiment approprié pour la photo de nuit. Un ajout de lightpainting viendrait complémenter l’éclairage. Mais le mieux est de l’expérimenter.

  5. Bonjour Banh,
    Merci pour votre commentaire, j’apprécie votre feedback!
    Concernant votre question, dans le logiciel Photomatix Pro, il y a une option pour cibler les sujets fantômes (item bougé, comme une foule), en effectuant une sélection manuelle vous vous assurez d’obtenir cette zone de l’image nette. Par contre, pour une foule dense, je ne sais pas si le résultat final sera satisfaisant. Faites des tests pour voir.
    Ou encore, si c’est possible pour vous, fréquentez ces lieux très tôt en matinée, habituellement il y a moins de monde. Mais il faut se lever très tôt… . 😉

  6. Wow superbes photos qui nous apportent toute la beauté de la Nature! Merci mille fois de votre partage!!!
    Par contre, j’ai une question: cette technique photographique marche-t-elle bien aussi avec des paysages avec des foules? (la marché flottant en Asie de Sud-Est par exemple)
    Merci encore une fois pour cet article soigneusement rédigé et bonne journée ^^!

  7. Super Article !
    Voilà bien la quatrième fois que je relis ces 2 articles exceptionnels sur la HDR dans une puissance de détails digne d’une grande connaisseuse du sujet.. j’adore…!
    Je le relis plusieurs fois car il est nécessaire de s’imprégner des subtilités décrites dans ces articles si on veut se lancer dans cette aventure (pour moi s’en est une…!).
    Il va sans dire que la pratique du HDR ne peut se faire qu’avec un pied, ce qui me fait poser la question suivante.
    Lorsque nous modifions les IL n’y a t-il pas un risque de bouger l’appareil sur son pied et ainsi générer du flou..?
    Je n’ai pas encore de pied ..mais l’achat ne saurait tarder !
    Merci pour ça
    Guytout

    1. Bonjour Guytout,
      Merci beaucoup pour ton appréciation, je suis contente que cet article répondre à tes besoins.
      Concernant le flou généré par un mouvement imperceptible de l’appareil lors du bracketing, je te dirais que le risque est très minime : si tu es précautionneux, ton appareil bien fixé sur ton trépied, ça ne bougera pas, ou très peu. Pour parer à cette éventualité, tu peux utiliser le mode bracketing (si ton appareil a cette fonction), ceci te permet de faire les clichés sans devoir peser sur le déclencheur à chaque fois.
      Sinon, tu le mets en mode manuel et effectue les changements de vitesse manuellement, en prenant soin de ne pas trop bouger l’appareil. Sache que les logiciels de traitement HDR, comme Photomatix Pro, ont une fonction qui permet d’aligner les images si elles sont légèrement décalées. En général, ça fonctionne très bien, même à main levée. 😉
      Vite, va acheter ce trépied!
      Anne 😉

  8. Bonjour Anne, Bonjour OP,
    Tout d’abords, très bel article, bien expliqué, comme toujours ! Cependant, j’ai quand même une petite question ! Lorsque l’on fait du HDR, est ce que nous devons toujours avoir des écarts de +/- 2 IL ? et toujours en partant de 0 ? c’est-à-dire -2,0,+2 ?
    Merci pour vos conseils !

    1. Bonjour Guillaume,
      Merci pour tes bons mots, je suis ravie que cet article te plaise.
      Pour répondre à ta question, lorsque tu effectues ta série d’images sur place, les expositions peuvent varier de 1 IL de différence entre elles, ceci te permettra de faire un meilleur choix lorsque tu retournes à la maison. Parce que, justement, les trois photos à sélectionner ne sont pas toujours dans les -2, 0, +2, elles peuvent être légèrement au-dessus, ou en dessous, selon la lumière ambiante.
      Ceci dit, les 3 photos à sélectionner pour la sortie du HDR doivent être de 2 IL d’écart afin d’obtenir toute la gamme dynamique de la scène. Fais des essaies, tu verras si le résultat te satisfait, mais de mon expérience, 2 crans est de best. 😉

  9. Bonjour Anne,
    Merci pour cet article, intéressant comme toujours!
    Vous préférez utiliser Photomatix, plutôt que l’option de fusion chez Lightroom ou le plug-in LR-Enfuse de LR ?
    Les résultats seront meilleurs? (j’hésite à acheter photomatix, possésant LR6)
    Merci pour votre réponse!
    Bien amicalement
    Patrik

    1. Bonjour Patrik,
      Je n’utilise pas Lightroom, mais plutôt Photoshop, et le HDR dans ce dernier n’est pas fameux, d’où mon choix pour Photomatix. Par ailleurs,si vous avez déjà LR6, faites des essaies, j’en entendu des retours très positifs sur ce logiciel. Vous verrez si les résultats vous satisfait.
      Pour Photomatix Pro, je crois que vous pouvez télécharger une version gratuite de 30 jours, ceci vous permettrait de l’expérimenter.

  10. Bien que n’étant pas fan du HDR, je vous remercie pour ce tuto qui m’ouvre d’autres perspectives. Belle maîtrise du sujet.
    Amicalement.

  11. Bonjour et merci pour ce tuto !
    Est-il viable (dans un certain sens) de faire du HDR avec des jpeg ? j’ai essayé de :
    1 prendre une photo
    2 traiter la photo en changeant les courbes et du coup en créer deux supplémentaires, une sous ex et l’autre sur ex
    3 créer l’image hdr
    Et le résultat est plutôt pas mal à mon sens, en tous cas bcp mieux que l’image originale (un sujet dans un champ d’herbe hautes, des arbres au loin et un ciel magnifique). Le HDR a fait que je peux voir maintenant tous les éléments exposés normalement.
    Merci de votre réponse !

    1. Bonjour DJB,
      Oui, c’est possible, mais les résultats ne sont pas aussi concluant qu’avec une version Raw. D’autant plus qu’avec un seul fichier Jpeg on peut difficilement aller chercher toutes les informations nécessaires pour couvrir la plage dynamique requise. Donc, vous êtes limité, malheureusement, mais réalisable.

  12. Bonjour chef,je voudrais acheter un bon programme pour le traitement de photo mais je n’ai pas assez de compétence pour le choisir.Pouvez vous me dire si le quel est le meilleur?

  13. bonjour,
    Série intéressante sur l’utilisation du HDR avec Photomatix, mais en particulier sur le traitement pseudo HDR sur une seule photo, selon le matériel (Nikon=Dlighting ou Pentax avec le boitier) ou le logiciel de retouches (ACDSee avec LigthQ) la modification de l’original est possible avec une récupération de la dynamique qui fait défaut au capteur.
    De toute façon j’évite le traitement HDR qui donne des résultats peu naturels à mon goût.
    myrddin13

  14. Bonjour, excellent article, en tant qu’utilisateur de photomatix, avec prudence car on peut obtenir des effets surréalistes, donc prudence avec les curseurs de photomatix.

  15. Merci pour cet article! j’avoue que mes premiers essais HDR ont été très décevant! pourtant équipé d’un D750 et avec 5 photos le rendu final a toujours été très contrasté et surtout bourré de grain… du coup je suis plus adepte de la pseudo HDR avec une seule photo!

    1. Bonjour, il est important de prendre les clichés à deux crans de différence , de faire des photos surexposées, afin d’obtenir toute la plage dynamique et ainsi éviter le grain désagréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIVE GRATUIT À VENIR

Comment choisir son éclairage ? Comment utiliser la lumière pour mettre en valeur son sujet ?

LE GUIDE DE POCHE

Le guide à toujours avoir sur toi pour débuter en photographie.

LIVE GRATUIT À VENIR