Le regard "onirique" de Julie de Waroquier

Si vous ne connaissez pas encore Julie, laissez moi faire une brève présentation. Jeune prodige (n’ayons pas peur des mots) à l’univers singulier, elle trouve dans la photographie un moyen d’interroger, t’interpeller ses contemporains. Rencontre :

* En deux/trois phrases, pourrais-tu te présenter (même si je pense que beaucoup de mes lecteurs te connaissent déjà) ? Quel âge as-tu, ta formation ?

J’ai 23 ans, et je suis autodidacte en photographie ; j’avance dans le milieu en découvrant et apprenant au fur et à mesure. Parallèlement, je poursuis des études en philosophie afin de devenir professeur.
Abysses
 
* Comment en es-tu venu à la photo ? Depuis combien de temps tu photographies ?
J’ai commencé la photographie il y a environ 5 ans. C’est arrivé plus ou moins par hasard : on m’a offert un petit compact pour mes 18 ans, qui ne devait servir qu’à immortaliser mes souvenirs de vacances. Mais très vite, en parallèle de mes études j’ai pris goût à inventer mes propres histoires avec l’appareil, à réaliser des mises en scène.
 
le poids du temps
* Tes photos sont fantastiques (dans les deux sens du terme). Expliques nous d’où te vient cette inspiration, qu’est ce que tu veux dire avec tes clichés, quelle est la démarche philosophique derrière ?
On étiquette souvent mon travail comme « onirique », car je joue beaucoup avec l’imaginaire. Il est vrai que j’aime recourir aux codes du conte et du rêve, pour contester la pensée post-moderne, qui veut nous faire croire que la vie n’a ni sens ni beauté. Cependant je ne souhaite pas simplement faire rêver avec mes images, j’essaie de soulever des questions, de provoquer des introspections. Si je recours à l’onirisme, voire au surréalisme, c’est pour mieux interroger notre monde. Le symbolisme est pour moi une manière de proposer autre chose que la réalité de tous les jours, de montrer ce qu’elle pourrait être en soulignant précisément ce qu’elle n’est pas.
Dreams are my reality
 
* Quel matériel utilises-tu pour tes prises de vue, et à la post prod ?
J’utilise un d700 avec un 50mm1.4 ; un trépied, un réflecteur très rarement. En post-prod, j’ai longtemps utilisé Gimp mais je travaille à présent avec Photoshop.
Hauting fears
 
* Comment ton regard s’est construit au fil du temps ? Comment as-tu chercher/trouver ton style si particulier ?
Je pense que mon style a naturellement découlé de ce que je portais en moi. Je ne l’ai pas choisi, c’est simplement venu. J’ai toujours réalisé des photos tendant à l’imaginaire, c’est comme une seconde nature. Pour trouver son style, il faut probablement simplement s’écouter, cela revient à comprendre qui on est au fond… une quête de style c’est une quête de soi-même.
Danses avec les loups
 
* A quel point avoir ton style propre a eu un impact sur ta carrière ?
Cela a certainement joué, mais je manque de recul pour voir réellement l’impact. Il y a sans doute eu aussi de la chance et des rencontres déterminantes.

The violence behind

J’espère que cette découverte de la photographe Julie de Waroquier vous a plu. Je vous dis à très bientôt pour une nouvelle interview 🙂

Pendant 10 jours, retrouve quotidiennement les formateurs Empara pour des extraits de formations sur des sujet précis.

Du choix du matériel à la composition d’une photographie, en passant par les réglages et les bases de l’optique, Xavier Navarro va te partager une méthode pas à pas, avec des situations réelles de prise de vue, pour tout comprendre de la technique photo.

A la fin de ces 5 jours de formation, tu auras toutes les connaissances pour te débarrasser une bonne fois pour toute du mode “tout-auto” et prendre des images à la hauteur de tes attentes. Tu maitriseras les bases de la technique photo pour t’épanouir ensuite dans tous les domaines de la photographie : animaux, paysages, portraits, studio, mariage, naissance, et bien d’autres.

Cette formation est ouverte à tous les passionnés de photographie. Que tu sois débutant ou averti, tu sauras tout sur la technique, comme un pro.

:haute_tension: Et pendant le LIVE, MissNumérique te donne l’opportunité de gagner de superbes accessoires photo. Près de 1300€ de lots à gagner :

:appareil_photo:  Une optique Tamron 28-200mm – valeur 800€
:écran_ordinateur:  Une license Capture One Pro 21 – valeur 330€
:cartable:  Un sac Tenba de 20L – valeur 150€ 

Le guide à toujours avoir sur toi pour débuter en photographie.

Lorsqu’on débute en photo, ce n’est pas évident de tout retenir. Arrivé sur le terrain, on a l’impression de revivre le syndrome de la page blanche. La solution ? Un petit guide de poche à imprimer, confectionné par nos soins, qui regroupe plein de conseils pour vous aider à choisir vos réglages et faire face aux problèmes les plus récurrents. Et c’est gratuit.

Derniers articles

6 réflexions sur “Le regard "onirique" de Julie de Waroquier”

  1. Ping : abimaelhenrique.com.br | David Olkarny: uma verdadeira inspiração

  2. Ping : Julie de Waroquier @ Sans pretention

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le guide à toujours avoir sur toi pour débuter en photographie.

LIVE GRATUIT À VENIR

Je vous montre comment réaliser des vidéos corporate captivantes et créatives.

LIVES GRATUITS À VENIR

La masterclass de Félicia

Apprendre la vidéo corporate

Créer une vidéo corporate