Inscris-toi à la newsletter et bénéficie de 15€ de remise sur ton premier abonnement

Tous les lives à venir, interventions exclusives de nos formateurs, bons plans pour photographes,…
 

La photo de la semaine : l'intention photographique

Une fois par semaine, dans notre rubrique : l’image de la semaine, nous allons décortiquer une photo. Ses réglages, son histoire, les décisions prises à l’instant T. Le but : vous inspirer.
 
Aujourd’hui, j’aimerais vous sensibiliser à une notion qui est sans doute l’une des plus importantes en photo : l’INTENTION. Choix des réglages, du matériel, de la lumière, des vêtements, du lieu, etc… TOUT, absolument TOUT découle de l’intention de base. Qu’est ce que je veux dire avec mon image, quel sentiment je veux quelle inspire chez le spectateur ?
Pour illustrer mon propos j’ai pris comme exemple ces portraits de Katharina. Mon BUT était de créer une série sombre, trash et rock’n’roll. A partir de là, mes choix se sont fait comme suit :
 
Lieu – J’ai choisi un garage pour plusieurs raisons. La plupart du temps c’est sombre et les murs sont bruts, sans artifice. C’est le lieu idéal pour dégager une ambiance dark et trash.
 
Stylisme – J’ai demandé à Katharina de porter un cuir noir, des bottes façon motard de Harley et jean déchiré. Il est assez évident que le stylisme est en phase avec ce que je veux exprimer.
 
Modèle – Au delà de l’aspect vestimentaire, j’ai expliqué à Kat ce que je voulais, quelle était mon intention. Il est important de communiquer avec son modèle. Plus vous lui expliquez,  plus votre sujet pourra vous donner les bonnes attitudes corporelles, les bonnes expressions du visage, celles qui servent votre message. Dans le cas de ces portraits, Katharina m’a donné exactement ce que je voulais.
 
Pose – J’ai demandé au modèle de s’assoir pour que la texture béton brut soit la plus présente possible. Au niveau de la pose, j’ai laissé faire Kat. Et comme je lui ai expliqué que je voulais du « sale, sombre et rock’n’roll », elle n’a pas cherché à mettre son corps en valeur à travers des poses contrôlées. Elle m’a proposée quelque chose de déstructuré, dégingandé, à l’opposé de l’esthétisme classique où tout est maîtrisé.
 
Lumière – J’ai choisi une lumière (au flash) dure et très directionnelle. Résultat, le rendu est très contrasté, violent, faisant la part belle aux ombres.  Encore une fois, tout est question d’intention. J’ai choisi le type de lumière en fonction de l’ambiance que je voulais dégager.
 
Réglages – 50mm – f/4.5 – 1/200-  ISO 50. J’ai choisi le 50 mm car c’est le bon compromis.  Je suis assez proche du sujet pour bien voir l’expression du modèle, sans trop de distorsion, tout en incluant du background qui montre bien l’aspect brut des murs. Pour l’ouverture, j’ai fermé à 4.5 pour que l’image soit piquée et que l’on distingue la texture du béton tout autour. Ensuite, la vitesse et la sensibilité ont été dictées par le flash.
 

portrait photo 0421
5D MII – 50mm – f/4.5 – 1/200- ISO 50

 
Peu après, j’ai fait quelque cliché avec une focale Tilt-Shift (qui permet d’avoir du flou et du net sur le MEME PLAN). J’ai utilisé cet objectif pour instiller dans mon portrait l’idée de mal-être et de déstructuration. Ma composition n’est pas très soignée, le pied est coupé… j’ai pris le parti d’une composition instinctive, brute, taillée à la hache. Au niveau de la post-prod aussi, j’ai choisi un rendu NB très contrasté et granuleux.
 

5D MII - 45mm TS - f/4 - 1/200 - ISO 50
45mm TS – f/4 – 1/200 – ISO 50

 
Enfin, pendant la même séance, j’ai fait une image pour m’amuser, pour tester. J’ai repris les techniques utilisées dans mes mariages. Le rendu est TOTALEMENT différent. La même personne, le même lieu, le même moment, le même boitier et pourtant ce qui se dégage de cette dernière photo est DIAMETRALEMENT opposé au deux images du dessus. Pourquoi ? Car mon intention photographique était différente.
 

Portrait photo 14
5D MII – 85mm – f/1.2 – 1/200 – ISO 200

 
En conclusion, il faut avoir une idée claire de ce que VOUS voulez. Et ensuite tous les choix que vous faites doivent tendre vers  cette idée. Toutes vos décisions techniques et artistiques doivent servir cette idée. La seule chose qui doit vous préoccuper c’est : « Qu’est-ce que je veux montrer et comment ? » Le reste c’est de la littérature car une fois l’intention établie, tout coule de source.

Pendant 10 jours, retrouve quotidiennement les formateurs Empara pour des extraits de formations sur des sujet précis.

Le guide à toujours avoir sur toi pour débuter en photographie.

Lorsqu’on débute en photo, ce n’est pas évident de tout retenir. Arrivé sur le terrain, on a l’impression de revivre le syndrome de la page blanche. La solution ? Un petit guide de poche à imprimer, confectionné par nos soins, qui regroupe plein de conseils pour vous aider à choisir vos réglages et faire face aux problèmes les plus récurrents. Et c’est gratuit.

Derniers articles

50 réflexions sur “La photo de la semaine : l'intention photographique”

  1. une fois encore un énorme merci pour vos conseils , tutos et cours . petite question y a t il possibilité un jour de pouvoir acheté vos cours en vidéo sur CD ?
    nicole

  2. Bonjour
    Là vraiment avec cette dernière photo du modèle, tout est dit pour me permettre de me rappeler, comment interpréter une situation. Pour moi jusque là j’utilise plutôt l’émotion du moment ( l’expression, lumière, l’inattendu, ).Merci j’aime vraiment. En plus cette nouvelle présentation est au top.
    Jeannine

  3. Merci beaucoup pour cet article super intéressant, facile à aborder et à comprendre. Tu es clair dans tes explications et tout semble plus facile.
    Je rejoins Kate et suis vraiment contente de pouvoir te suivre.
    Tes interventions sont un petit bijou. Merci

  4. Merci beaucoup pour ces conseils Xavier ça m’a ajouté pleine chose, c’est parmi des choses qui me manquent en Photographie, encore une fois de plus merci

    1. Bonjour Harry, avoir mes presets ne te servirai à rien car mes presets ne sont valables que pour une marque, un boitier, une optique, un type d’exposition, une façon d’utiliser la lumière. Si tu changes un seul de ces paramètres, tu n’auras pas du tout le même effet.

  5. Merci pour les trois cadeaux donnés que j’ai reçu sur les portraits et ces tutos. Cela me donne de plus en plus envie et me permet de comprendre de réfléchir davantage à mes prises dès le départ et à force d’apprendre à gérer le triangle vitesse-profondeur-iso. Des erreurs faites mais la réflexion sur l’intention de mes photos va permettre de les corriger … même si pour l’instant c’est toujours avec un temps de retard, je comprends pourquoi je n’ai pas eu ce que je voulais…un 1er pas.
    Un grand merci sur ces infos, vidéos simples et efficaces…
    Lucie

  6. Bonjour Xavier
    Il ya plusieurs mois, je chassais des photos qui me parlaient sur pinterest et je suis tombée sur plusieurs où le flou et le net se côtoyaient sur le même plan en donnant l’impression que le paysage était une maquette photographiée de près avec un 50 mm ! J’ai adoré et cherché quel type d’objectif pouvait donner ce rendu, mais grâce à ta petite précision dans cet article, je sais enfin !
    Pourrais tu me conseiller une focale tilt shift abordable pour un boitier Nikon D 7000 ? Le must sera certainement trop cher pour moi mais existe t-il quelque chose d’intermédiaire qui permet un bon rendu ?
    Je te remercie. Merci aussi pour les articles qui sont facile d’accès pour des amateurs également !:)
    Je suis photographe de mariage à mes heures mais photographie de tout en tous temps généralement.
    A bientôt
    Elisa M

    1. Salut Elisa. Je suis désolé de te décevoir mais d’une manière générale les objectifs TS ne sont pas bon marché. Par contre, ce qui ne coûte rien c’est de recréer cet effet en post production.

  7. Bonjour Xavier,
    Impeccable et très clair, ce petit tutoriel.
    Il est parfaitement d’application à condition de pouvoir composer la scène : guider le modèle, choisir l’endroit, étudier les éclairages, etc. Mais en photo spontanée (photo de rue, genre que j’affectionne beaucoup) est-il possible de manifester son intention autrement qu’au stade du « développement » du RAW suivi éventuellement d’un autre logiciel de retouche ?
    Personnellement, j’ai du mal à insérer mes intentions quand je n’ai que quelques dixièmes de secondes pour cadrer, mettre au point et « tirer »…
    Qu’en penses-tu ?
    Bien cordialement,

    1. Bonjour Paul, il reste une multitude de chose que tu peux contrôler dans la photographie de rue : la composition qui est lourde de sens en terme narratif, l’angle de prise de vue qui l’est aussi, l’angle de la lumière qui va donner un côté plus ou moins dramatique à ta photo, l’exposition, le timing et la mise au point. Il n’y a que le sujet, le background (et encore, tu peux le travailler) et la qualité de la lumière que tu ne contrôle pas. Il faut s’exercer beaucoup pour avoir de belles images de rue 🙂

  8. Merci Xavier, des explications sur l’intention et de la technique en parallèle, parfait !
    Je me réjouis de voir ces infos et voir si en essayant de comprendre l’image, je trouve les réglages nécessaires.
    Je suis un peu moins fan de celle prise avec l’objectif tilt-shift, à cause du détourage autour des cheveux (je ne sais pas si c’est en post prod ou le rebond du flash sur le mur) ; mais comme toujours c’est subjectif 🙂
    La dernière photo, c’est vraiment ta touche, comme sur tes photos de mariages, un résultat qui me plait beaucoup !

  9. Tout concourt effectivement ici à retranscrire les objectifs trash et rock’n roll que tu t’étais fixés. Très jolie modèle et je suis bien sûr encore admirative du travail sur la lumière. Je ne suis pas habituée au flash et là encore les choix de réglage Vitesse et sensibilité restent un mystère pour moi.
    Merci pour le partage.

  10. Haha ! j’aime beaucoup l’idée de 1 sujet / plusieurs traitements possibles…
    On pourrait pousser le test plus loin en prenant un objet / sujet et en le photographiant selon plusieurs techniques / intentions : Abstrait, lumineux, couleur, noir et blanc, pose lente, lowkey … etc pour montrer que ce n’est pas le sujet qui compte, mais bien …l’intention ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pendant 10 jours, retrouve quotidiennement les formateurs Empara pour des extraits de formations sur des sujet précis.

Le guide à toujours avoir sur toi pour débuter en photographie.

LIVE GRATUIT À VENIR

Développez vos compétences dans la maîtrise de la lumière, quel que soit le thème de l’image.

LIVE GRATUIT À VENIR

je vais vous apprendre les bases de la mise en beauté afin de vous permettre de réaliser des techniques simples et rapides pour sublimer vos modèles naturellement

LIVE GRATUIT À VENIR

La photo de produit / packshot

Comprendre et maîtriser son appareil photo (2021)

Workflow mariage avec Greg Finck