Photographier l’heure dorée : 6 conseils pour en tirer le max

L’heure dorée est la période chouchou des photographes de paysage. La lumière devient de miel et le panorama semble emprunter des airs de conte de fée, surtout le matin. Elle offre plusieurs avantages : les ombres s’allongent, la lumière est moins dure et sculpte magnifiquement votre sujet principal, enveloppant le tout d’une ambiance chaude et feutrée.
L’heure dorée se présente une heure après le lever du soleil, ou une heure avant son coucher. Mais vous pouvez étirer cette durée sur deux heures – vous bénéficierez ainsi d’une lumière exceptionnelle et profiterez d’une heure supplémentaire pour réaliser vos clichés.

Voici 6 conseils pour optimiser l’heure dorée.

1. Connaître la période de l’heure dorée

L'heure dorée | Connaître la période
Nikon D300s | 20 mm | ISO 200 | f/16 | 1/50 sec

Selon votre emplacement géographique, l’heure dorée variera. De plus, si vous êtes situés plus au Nord, l’heure dorée sera de plus longue durée que si vous habitez près de l’équateur. Par ailleurs, si vous allez en voyage dans le Sud, vous remarquerez que le soleil se couche plus tard que dans les régions de l’hémisphère nord.
Que vous soyez en voyage ou à la maison, consultez un site internet comme Ephemeris pour vous aider à déterminer l’heure à laquelle le soleil se couche et se lève. Vous pourrez ainsi préparer vos sorties photo en conséquence. Les saisons auront également une incidence sur la période de l’heure dorée.
Note : L’hiver (surtout dans les régions au Nord), vous aurez l’impression de bénéficier d’une lumière plus douce toute la journée car le soleil est plus bas sur l’horizon. Néanmoins, l’heure dorée a un cachet particulier que vous ne retrouvez pas au milieu de l’après-midi.

2. Surveiller la météo

L'heure dorée | Surveillez la météo
Nikon D700 | 20 mm | ISO 100 | f/18 | 0.3 sec

Les conditions météorologiques auront une incidence directe sur l’heure dorée. Une journée grise vous privera de cette heure magique. À l’inverse, un ciel libre de tout nuage diffusera une belle lumière sur le paysage, mais les couleurs du coucher seront anémiques. L’heure dorée ne sera pas aussi spectaculaire et les effets escomptés seront plutôt mitigés.
Toutefois, ne vous fiez pas aux apparences. J’ai vu de ces matins où le ciel était couvert d’une masse nuageuse, ne laissant rien présager de bon. Et soudain, alors que je croyais le spectacle terminé, le firmament s’est embrasé sous mes yeux ébahis !

Surveiller la météo
Nikon D700 | 20 mm | ISO 100 | f/16 | 1/15 sec

Note : Si vous considérez photographier le coucher ou le lever du soleil, sachez que la présence de nuages est préférable, afin de recueillir la teinte vermillon qui se reflète sur leur substance gazeuse.
Voici un site internet à consulter pour connaître les conditions météorologiques, Intellicast : si le ciel est couvert à 50%, vous avez de bonnes chances d’obtenir des couleurs intéressantes. Ce site toutefois est à titre indicatif, si les prévisions indiquent un ciel couvert à 90%, vous pouvez sans doute remettre à plus tard votre sortie photo. Ceci vous permet d’estimer à l’avance ce qui se produira, par contre, ce n’est pas une science exacte. On ne sait jamais ce que mère Nature nous réserve. Une petite éclaircie sur l’horizon, et hop, vous obtiendrez une photo mémorable. Il ne suffit que de quelques minutes…

3. L’importance du repérage

L'heure dorée
Nikon D300s | 20 mm | ISO 200 | f/16 | 1/5 sec

Arriver sur un site inconnu et espérer faire des clichés inoubliables repose passablement sur le hasard. Il est préférable de vous rendre sur place quelques heures avant l’heure dorée, voire la journée précédente, afin de vous familiariser avec ce nouvel environnement.
Vous pourrez ainsi repérer les bons spots, localiser les éléments à intégrer en avant-plan et « voir » où se couche (ou se lève) le soleil. De plus, si vous devez vous rendre à pied à votre emplacement, vous pourrez calculer le temps que cela vous prend pour atteindre votre destination.

4. Arriver tôt !

L'heure dorée | L'importance du repérage
Nikon D300s | 20 mm | ISO 100 | f/16 | 5 sec | quelques minutes avant le lever du soleil

Même si, en théorie, l’heure dorée s’écoule pendant une heure, parfois moins, rien ne vous empêche de prolonger cette période, et de profiter de la lumière unique qu’elle prodigue. Si vous désirez exploiter ce moment particulier, n’hésitez pas à arriver plus tôt. Le matin, vous  pourrez assister aux couleurs de l’aurore (voir photo ci-dessus).
Le soleil, plus bas sur l’horizon, projette une lumière rasante et inonde le paysage d’une atmosphère feutrée. Les éléments enveloppés d’un liseré doré offrent une occasion originale pour la création de photos artistiques. Si le cœur vous en dit, vous pourriez jouer avec les rayons du soleil et laissez les flares enjoliver vos images.

L'heure dorée | En fin de journée
Nikon D80 | 18 mm | ISO 100 | f/22 | 1 sec

Note : À cette heure, l’astre descend vite, et si vous êtes à proximité d’une forêt (ou d’une montagne), vous perdrez cette précieuse lumière. D’où l’importance d’un bon repérage. Songez à devancer l’heure dorée pour bénéficier de la belle lumière.

5. Choisir la bonne balance des blancs (BDB)

L'heure dorée | Balance des blancs
Nikon D300s | 18 mm | ISO 100 | f/16 | 1/5 sec

Pour conserver les tons chauds reliés à ce moment de la journée, il est impératif de choisir la bonne balance des blancs. Le mode automatique de votre appareil rendra les couleurs froides, tirant vers le bleu, alors que l’on souhaite préserver les teintes chaudes. Réglez votre BDB sur « lumière du jour », ou encore sur « ombre » pour obtenir des scènes plus fidèles à la réalité.
Astuce : Si votre image comporte des zones à l’ombre et un ciel ensoleillé, et que vous photographiez en RAW, il est parfois astucieux de traiter votre image en deux étapes : une première fois avec la balance des blancs correspondant aux parties à l’ombre (pour maintenir les tons chauds) et la seconde fois pour calibrer le ciel exposé à la lumière du jour (conservant ainsi les tons de bleu). Ensuite, vous combinez les deux images à l’aide de masque dans Photoshop.

6. Bien équilibrer l’exposition entre le ciel et le sol

Même si la lumière est exceptionnelle durant l’heure dorée, il reste que l’écart entre les hautes lumières et les ombres est parfois considérable. Si vous photographiez en RAW, vous serez en mesure d’apporter les modifications nécessaires en post-traitement, soit déboucher les ombres ou diminuer l’intensité des hautes lumières. Mission pratiquement impossible avec un fichier JPEG.
Vérifier votre histogramme et faire du bracketing, afin de capturer les informations sans brûler les hautes lumières, est une bonne habitude à prendre.
Photographier l'heure dorée
Note : Si votre ciel est beaucoup trop lumineux (voire surexposé) par rapport au sol, songez à utiliser un filtre neutre dégradé, la partie plus foncée du haut viendra se superposer au ciel et équilibrera la luminosité générale de votre composition.
Une autre alternative, est de réaliser deux expositions, une pour le ciel et l’autre pour le sol, traiter les images séparément et les fusionner dans un logiciel comme Photoshop.

Conclusion

L’heure dorée offre de belles opportunités, il suffit d’arriver à temps. Le matin, vous devez vous lever tôt, surtout l’été, mais vous serez récompensé par ses brumes matinales et sa quiétude. Si, par contre, vous n’êtes pas un lève-tôt, pas de souci, les couleurs du soir ne vous décevront pas.
Ajoutez les rendez-vous de l’heure dorée à votre agenda. 😉 Bonne photo !

Derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

110 réflexions sur “Photographier l’heure dorée : 6 conseils pour en tirer le max”

  1. Ping : 5 choses pour être heureux chaque semaine #11 - Mon petit balcon

  2. Ping : Photographe mariage sud - Anaïs & Julien en permission pour le mariage

  3. Ping : Le calme après la tempête | Couleurs & Photographie

  4. Bonjour Anne
    Y’a t’il des danger a prendre des photos l’hiver j’ai un Nikon d3200 je voudrais pas l’abîmé et les objectifs non plus avez vous des conseils merci et très beau travail merci

  5. Bonjour,
    Ma question est peut-être bête mais voilà, j’habite en Montagne( station de ski 1300 m d’altitude dans les Alpes) et j’ai l’impression que cette lumière n’existe pas chez moi ? En effet en général le  » coucher  » du soleil correspond à un soleil qui disparait derrière la montagne alors qu’il est encore haut dans le ciel… On passe donc très rapidement à  » beaucoup de lumière » et d’un coup » sombre et froid »… Quelle serait donc la meilleure heure pour photographier dans ces cas-là? La lumière polarisée est aussi très forte et les photos ressortent souvent un peu  » plates » ( contraste ect.), des conseils de réglages pour limiter ce phénomène ou le filtre polarisant est-il obligatoire?
    Merci d’avance 🙂

  6. haaaa les golden hours! les fameuses heures dorée, que du bonheur à photographier, en tant que pro mes meilleurs photo sont faite une heure avant le coucher du soleil…

  7. bonjour xavier .
    je t’envoie ce mail, car je n’ai pas pû suivre ton cours en live que j’avais réservé , car j »ai eu un imprévu samedi qui m’a empéché de le suivre .
    je m’excuse car je n’ai pas te prévenir pour l’annuler .
    a bientôt
    martial

    1. Bonjour Marial, c’est Anne qui parle…
      Je ne crois pas que ce soit un problème, les gens s’inscrivent pour ne rien manquer, mais si tu n’es pas disponible, c’est correct aussi. Si tu veux rejoindre Xavier, le mieux est d’utiliser le formulaire de contact en haut de la page.
      Bonne journée!

  8. Bonjour,
    Merci pour cet article, je « connaissais » l’heure « bleue », je prends connaissance de l’heure « dorée ».
    Les effets sont très appréciables, à moi d’essayer à présent.
    Merci encore

  9. Bonjour Xavier
    je te pose une question pour laquelle je ne trouve pas de solution: actuellement j’ai un bridge avec un zoom de 24 à 720mm (fuji H10)pour de la photo animalière, paysage et bâtiment. Je souhaite le remplacer. Vaut-il mieux acheter un full frame et un doubleur de focale ou un APSC qui multiplie la focale ?
    Merci pour la réponse.
    JC

  10. Merci pour cet intéressant tuto et les liens proposés par vous et les différents commentateurs
    J’utilise la « Fusion » de 2 photos proposée ans le module Développement de Lightroom 6
    Facile à mettre en œuvre, je trouve qu’elle peut donner de bons résultats dans les cas de grande variation de lumière de cette heure dorée

    1. Bonjour JLouis,
      Si le résultat vous satisfait, tant mieux. Il est parfois préférable d’avoir 3 images, voire davantage, pour obtenir la dynamique complète de l’image. Ce n’est pas une science exacte, chaque scène sera différente. Merci pour cette information.

  11. Ping : Day after à la mer – Camille & Jérémy » Photographe mariage – Nord Pas de Calais – Lille – Paris – Photographe – naissance – nouveau-né – bébé – famille

  12. Bonjour Anne, merci pour ces articles qui sont clairs et vraiment intéressants.Ils me permettent de mettre un peu d’ordre dans tout ce que je sais où que je glane ici ou là . J’apprécie beaucoup l’absence de digressions inopportunes comme on peut en lire ou en entendre et qui font perdre le fil……
    J’ai un peu de mal avec le mode de mesure de la lumière ……
    Et je ne parle pas des collimateurs
    Merci encore.

    1. Bonjour Lilou,
      Heureuse que mes articles vous aident à apprivoiser la technique. Concernant le de mesure de lumière, servez vous de la i mesure évaluative (matricielle chez Nikon), en général ceci donne de bons résultats. Dans l’incertitude, faites des essaies, ainsi tu seras en mesure de constater par toi même les différences. Il y a un bon article chez OB qui pourrait vous aider -> http://objectif-photographe.fr/photo-numerique-mesure-exposition/

  13. Bonjour Anne, petite question concernant le soleil sur les clichés. N’est-il pas dangereux de faire des poses longues avec le soleil sur la photo ? Tu utilises le liveView pour faire la visée ? (sinon, danger pour les yeux en regardant dans le viseur ?) Merci pour tes conseils et encore bravo pour ces superbes articles et photos 🙂

    1. Felix, si tu fais une photo sur l’heure du midi, là, il y a danger, mais lorsque le soleil est très bas sur l’horizon, presque de l’autre côté, non, il n’y a pas de danger. En tout cas, je n’ai jamais subit de séquelle. Je fais le cadrage à travers mon viseur. Merci pour tes bons mots! 🙂

  14. Bonjour Anne,
    Merci beaucoup pour tes conseils.
    J’aimerai savoir si tu utilises un filtre pour photographier de cette façon?
    Merci encore.
    Sébastien

  15. explications très intéressante sur l’ heure dorée, j adore photographier des paysages. Mon seul problème j effectue tous les réglages avec mon boitier (canon 7D), mais j ai un gros problème avec les retouches informatiques.

  16. tres belles photos bien sur ,je suis étonnée de l ouverture a chaque photo 16 ou18 alors que nous n avons pas beaucoup de lumière ??sans doute est ce pourquoi nous avons une belle netteté aussi rt pourtant avec une faible sensiblté 100 ou 200 iso je comprends mieux que le trépied soit indispensable ,une bonne leçon ! merci

    1. Bonjour Hélène,
      Le choix d’une petite ouverture est pour optimiser la profondeur de champ, ce qui est préconisée (habituellement) en photographie de paysage. La faible sensibilité affine le grain et permet d’obtenir des images avec une meilleure netteté. Bien sûr, l’utilisation d’un trépied est indispensable, surtout durant les heures dorées, où la lumière est beaucoup plus faible. 😉

  17. Patrick Tissandié

    bonjour et merci beaucoup pour cet article je suis fan de ce genre de photo et j’essaie de le perfectionner dans ce domaine bien precis alors votre aide et vos conseils sont très appréciés, milles merci vous me régaler vous et toute l’equipe d’objectif photographe

  18. Magnifique photos, bravo ca ma fait rêvé. Et un petit tuto avec Lightroom c’est aussi le bienvenue 😉 Merci Anne et merci mon ami Xavier

  19. Merci objectif-photographe pour cet article qui cela résume très bien les avantages et les attentions particulières à apporter lors de ces prises de vues particulières. En portrait le brackeketing c’est un peu compliqué quand même alors moi j’essaye de trouver le bon équilibre entre l’expo sur le ciel et sur le modèle, le post traitement me permet après d’ajuster plus finement.

  20. Bonjour Anne
    Bon article pour la prise de photos de soleil couchant. je suis d’accord avec Laurent pour le détail du retardateur ou de la télécommande. Bien vu le partage. Merci.

  21. Bonjour Anne,
    Merci pour cet article fort intéressant.
    La coïncidence est forte puisque je me suis levé ce matin pour prendre le lever su soleil sur la Seine. Un test pour moi, pas de me lever tôt…mais ce faire ce genre de cliché.
    J’ai été partiellement déçu. Je comprends à la lecture de ce post mon erreur. J’ai monté les ISO pour avoir plus de lumière et un bruit numérique est apparu à la visualisation sur le PC. Or je vois que tu es resté sur des ISO bas et une durée de pose longue. Dont acte. Merci

    1. Bonjour Franklin,
      Dis toi qu tu acquiert de l’expérience. 😉 Effectivement, un ISO élevé génère beaucoup de grains (bruits numériques) et dilue un peu la netteté, un effet secondaire, si je puis dire, des ISO élevés.
      La prochaine fois (apporte ton trépied, pour stabiliser ta prise de vue), baisse les ISO (100 -200), ferme ton diaphragme (f/11-16) pour avoir un bonne profondeur de champ) et amuse toi à réaliser plusieurs images.
      Bonne photo!

  22. Bonjour Anne, pratiquant cette technique depuis quelques années, je confirme que vous expliquez à merveille ce cas ! (Bien enttendu, il reste toujours des petits détails comme l’utilisation d’une télecommande ou retardateur à 2 secondes afin d’éviter le « flou de bouger » mais encore merci de cet article 😉 ).

  23. Bel article.
    Ma façon de faire :
    Une seule photo, et je rectifie les zones mal exposées sous lightroom avec le pinceau pour localiser mes retouches.
    Et lors de photos de nuit, un filtre gradué en haut et en bas pour « fermer » l’ image

  24. bonjour,
    Pas besoin de HDR ou de P.T. si l’on suit tes judicieux conseil à la prise de vue. Choisir l’endroit de la mesure d’exposition initiale selon son choix (ciel,sol en zone centrale pondérée ou les 2 en mesure multi-segments) et enregistrer cette mesure par AE-L (commande souvent méconnue). En suite recadrer la photo selon son inspiration et effectuer la netteté (moi c’est AFs+priorité à la MAP et collimateur central actif), la BdB en mode « sunny » ou « cloud » suivant le ciel (nuages ou pas) ensuite prise de la vue et contrôle des réglages sur l’écran de l’APN avec éventuellement un correction d’exposition (selon l’histogramme affiché) .
    cordialement
    myrddin13

    1. Bonjour
      Je shoote en raw et je pense effectivement qu il faut du HDR pour réaliser de telles photos ( ci dessous ) magnifiques au demeurant. Donc je demandais quel logiciel était utilisé en post traitement car je regarde en ce moment pour acquérir Nik
      Merci
      Olivier

    2. Bonjour Myrddin13,
      C’est une très bonne technique, mais elle n’est pas toujours efficace selon les circonstances. Certaines scènes ont un contraste trop élevé (entre les hautes lumières et les ombres, comme un lever de soleil) pour être capter harmonieusement à l’aide d’une seule image. Parfois, la prise de deux photos (et plus) est nécessaire, ou encore l’utilisation d’un filtre dégradé pour obtenir une scène avec toute la dynamique des valeurs. 😉

  25. Bonjour et merci beaucoup pour ce tuto que je m’empresserai de mettre en pratique dès que le soleil daignera pointer le bout de son nez, ce qui n’est pas le cas depuis quelques jours de pluie continuelle. J’adore vos photos et votre tutoriel est précis et agréable à lire. Bonne journée.

  26. Bonjour,
    Venant de prendre connaissance de l’article qui est très bien réalisé, je me permets d’ajouter que j’ai une super application sur mon iPhone pour connaître l’heure dorée, il s’agit de Magic Hour qui vous donne le prochain lever de soleil avec le créneau ad hoc pour photographier et le prochain coucher de soleil ou vice versa suivant l’instant ou vous ouvrez l’application. Cette application donne l’heure ou le soleil est à 6° en dessous de la ligne d’horizon et l’heure à laquelle il est à 6° au-dessus de la poigne d’horizon

  27. Merci pour cet article Anne, si j’ai bien compris, en gros moi qui m’intéresse à la photo paysagère, j’ai intérêt à shooter en RAW ?

    1. Bonjour Paul,
      Le fichier RAW a un grand avantage sur le fichier JPEG, il contient beaucoup plus d’informations.. Il est plus gros, et prendra du coup beaucoup plus d’espace dans ton ordi, mais tu en retiras une plus grande satisfaction côté finition photo. Voici un article que j’ai écrit sur le sujet sur mon blog -> http://annejutras.com/raw/

  28. Bonjour Anne, vos sujets me donnent énormément envie de me lancer dans la photo de paysage 😀 merci pour vos posts clairs, agréables et superbement illustrés … j’espère arriver à faire des clichés aussi beaux avec vos conseils ! 🙂 🙂
    Concernant le point 6, n’est-il pas plus simple voire plus intéressant d’utiliser le mode HDR de l’appareil (quand il existe) ? (même si malheureusement sur mon D750 ce mode ne permet pas l’enregistrement en RAW… malheur !)

    1. Bonjour Félix,
      Ça peut être intéressant, mais pas toujours idéal lorsque l’on veut optimiser ses prises de vue, surtout lorsque la scène à photographier est très contrastée, comme un coucher de soleil. La dynamique des valeurs est trop élevée pour donner des résultats satisfaisants. De plus, le fichier JPEG (pratique, certes), vous limite vraiment lors du post traitement. Ceci dit, j’ai vu des photos très acceptables avec cette option. C’est donc à essayer et à voir par vous-même.

    1. Bonjour Jeanot,
      Bien sûr, vous pouvez créer une image HDR, pour réaliser la bonne exposition, ceci va dépendre de la scène, le mieux est de réaliser la première photo en ayant un histogramme réparti également (donc au centre, pas collé sur la droite, ni sur la gauche) et, à partir de là, réaliser les autres images (-3, -2,-1, votre photo du centre +1, +2 +3). De façon à obtenir toutes les valeurs de ton pour réaliser la photo finale. Selon les conditions, vous pouvez avoir besoin de 3 à 5 images.

      1. Bonjour Anne,
        c’est toujours un immense plaisir de découvrir et de lire vos tutos. J’ai énormément de choses sur le feu à voir car je me classe dans la série débutants. Vous parlez de prendre 2 photos identiques avec une mise au point différente l’une sur le ciel et l’autre sur le sol. J’essaie de comprendre dites moi si je me trompe, donc sans toucher à la distance focale, sans toucher à l’ouverture et sans toucher aux iso, il reste les collimateurs. donc j’en conclus qu’il faut se mettre en mode spot pour n’avoir qu’un seul collimateur et en choisir 1 en fonction de sa position dans le viseur soit 1 fois sur le ciel puis 1 fois sur le sol. Mais si je fais ça l’autofocus va bouger pour la Map et les 2 photos ne pourront pas se superposer et coïncider parfaitement. Ou c’est tout simplement lié à mon matériel nikon D5100 Aps-c objectif 18-55 sans bague de réglage sur l’infini. j’ai investi dans un fixe 35mm DX f/1.8 que j’utilise le plus fréquemment pour la luminosité et la qualité du rendu. en attendant de réparer mes erreurs de choix et de changer ma panoplie pour 1 FX et ses objectifs…hum je ne crois plus depuis tout petit au père Noël. D’autre par je me pose la question: quelle différence y a t il entre le bracketing et le Hdr.
        Pour la BdB j’utilise beaucoup ‘ombre’ les couleurs sont plus chaudes pour les paysages et l’architecture.
        Merci Anne pour toutes ces infos et l’énergie que vous déployez pour nous faire progresser.

        1. Bonjour André,
          Lorsque vous prenez deux photos identiques dans le but de les fusionner ensemble afin d’avoir le ciel et le sol bien exposé dans une seule image, vous conserver votre MAP au même endroit. Très important de faire cette procédure en mode manuel. Pour le reste, vous effectuer les changements nécessaires d’exposition pour bien exposer la zone choisie, soit les ombres et, ensuite, les hautes lumières.
          Le bracketing est un procédé où vous prenez plusieurs photos à différente exposition. Pratique de un, si vous n’êtes pas certain de la bonne exposition à choisir, et de deux, si vous faites du HDR, à ce moment-là vous réalisez plusieurs images (à diverses expositions) afin de les fusionner dans un logiciel HDR (comme Photomatix Pro) ou manuellement dans Photoshop.
          Pour la BDB, bonne idée de l’ajuster sur ombre, les couleurs sont plus chaudes au post-traitement. Mais si vous êtes en RAW, vous pouvez modifier sans problème ce paramètre.
          Pratiquez-vous avec l’équipement que vous possédez, apprenez à le maîtriser et une fois que votre budget vous le permettra, vous pourrez upgrader votre équipement.
          Bonne photo!

  29. Cet article est vraiment super, reste à mettre en pratique 🙂 Merci beaucoup
    Quel objectif utilisez-vous le plus souvent ? Vous êtes souvent sur trépied vu la basse vitesse mais pour les photos à main levé l’objectif stabilisé est-il indispensable ?

    1. Bonjour Hanane,
      Merci pour votre feedback, c’est apprécié!
      L’objectif dont je me sers le plus est le 20mm, j’adore son piqué et sa légèreté. Pour les photos en basse lumière, j’utilise toujours un trépied. Le stabilisateur d’un objectif est un bon atout, il peut aller jusqu`à deux stops supplémentaires. Mais en bas de 1/30sec, stabilisateur ou pas, vous n’obtiendrez pas des photos nettes, le trépied est alors indispensable.

  30. Pour la balance des blanc est ce vraiment nécessaire à choisir sur notre caméra si ont shoote en raw? Sur lithroom un peu choisir notre balance des blanc . Merci pour ce Tuto

      1. Me semblait aussi !!! Merci beaucoup! En passant, vous avez une super application qui est sun surveyor pour tout savoir sur le lèver et doucher du soleil et encore plus .

    1. @Céline tu l’active, tu choisis l’amplitude du bracketing et tu laisse enfoncer le declancheur.
      ton appareil va prendre 3 photos d’affilés 1 sous ex, 1 ex, 1 sur ex
      il ne te reste plus qu’a les fusionner

    1. Bonjour
      Merci pour vos post ils sont très utiles 🙂
      Par contre j’ai un nikon d5300 j’ai l’option bracketing mais je ne suis jamais arrivée à l’utiliser comment ça fonctionne

  31. Guillaume Blanckaert

    Bonjour, merci pour ces superbes conseils ! En voyant le résultat, ça me donne vraiment l’envi de faire du paysage.
    Je n’ai juste pas trop compris la partie avec l’équilibre des expositions en faisant du bracketing…comment effectuer cela ?
    Merci encore.

    1. Bonjour Guillaume,
      Le bracketing est une série d’images effectuées de la même scène en variant votre exposition (-1, 0, +1). Vérifiez votre histogramme pour vous assurer de ne pas brûler les hautes lumières, et prenez vos photos en RAW pour avoir plus de latitude. En variant ainsi son exposition, on peut réussir à obtenir LA bonne exposition pour tirer la meilleure photo, mais ce n’est pas toujours le cas.
      Parfois, la dynamique des valeurs est trop large (écart entre les hautes lumière et ombres) et la seule façon d’obtenir une image « équilibrée » est de réaliser une photo exposée pour le ciel et une autre pour le sol. Ou encore, utiliser un filtre neutre dégradé.
      Guillaume, mon explication est-elle suffisamment claire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIVE GRATUIT À VENIR

1 journée de formation en live gratuit 

3000 photographes passionnés et professionnels font confiance à Empara pour s’épanouir dans la photo et progresser.

LE GUIDE DE POCHE

Le guide à toujours avoir sur toi pour débuter en photographie.

LIVE GRATUIT À VENIR