Devenir photographe : passez à l'action !

Une petite précision avant de lire cet article. Il a pour vocation d’aider les passionnés (qui ont un déjà un très bon niveau) à surmonter la peur de se lancer. Devenir photographe professionnel, c’est un parcours long, parsemé de difficultés et dont l’issue n’est jamais certaine… Ceci étant dit, bonne lecture 🙂

Vous voulez devenir photographe pro mais vous ne savez pas par où commencer ? Beaucoup de personnes n’osent pas sauter le pas car elles manquent de confiance en elles, ne se sentent pas légitimes et doutent sur leur réussite future. Je vous comprends parfaitement car j’ai ressenti les mêmes choses avant de devenir photographe de mariage. La solution est simple : il vous suffit de passer à l’action car dans tous les cas…
 

1. Vous n’aurez pas confiance en vous (au début)

devenir photographe
C’est un sentiment qui paralyse beaucoup d’amateurs désireux de franchir le cap. Le seul moyen d’y remédier est de pratiquer. Plus vous shooterez, plus vous serez à l’aise.
Pour ma part, je n’ai pas attendu d’avoir confiance en moi pour passer pro. Et pour mon premier mariage, j’avais tout simplement la trouille. Le deuxième un petit peu moins, etc…
D’ailleurs, tous les pros n’ont pas 100% confiance en eux. Xavier a toujours le trac avant un mariage et moi aussi. Et c’est une bonne chose. D’une certaine manière, on se met la pression pour donner le meilleur de nous-mêmes.
Sachez une chose : on ne nait pas pro, on le devient. Mais pour le devenir, il faut déjà passer pro 😉
 

2. Vous ne vous sentirez pas légitime (au début)

Il y a pas mal d’amateurs qui se trouvent illégitimes vis-à-vis des photographes pros pour différentes raisons :
 
Le matériel photo
Certains se disent qu’ils faut un matos de dingue ou toute une panoplie d’objectifs pour se dire photographe pro. L’investissement matériel vous facilitera la vie et vous permettra de monter en qualité d’image. Mais en aucun cas, un objectif estampillé série L fera de vous un pro.
Vous pouvez très bien commencer votre carrière avec un boîtier APS-C et deux ou trois objectifs. Si vous êtes passionné de photo, je pense que vous êtes déjà un minimum équipé 😉
Le matos s’achète de manière incrémentale… petit à petit sur le long terme. Personne, au début, n’a 10 000 euros à dépenser pour passer pro.
Le local
D’autres pensent qu’ils faut absolument un local pour se dire pro. En fait, tout dépend de ce que vous voulez faire. A priori, un photographe de mariage, de sport ou de paysage n’a pas besoin de local car il travaille exclusivement à l’extérieur. Si ce n’est pour traiter ses images. En revanche, un photographe de studio, comme son nom l’indique, aura besoin d’un lieu pour aménager un studio. Cela peut être un local ou bien une pièce annexe de votre logement 😉
 
La qualité des images
Bien souvent, le premier travail réalisé en tant que pro n’a pas du tout le niveau et la qualité de celui d’un pro bien établit… et c’est normal ! Le tout est de donner le maximum pour répondre aux attentes de vos clients. Vous allez prendre de l’expérience, de l’assurance et la qualité de vos images s’en fera ressentir.
Mais pour ça, vous devez absolument shooter de façon régulière, vous entraîner, vous former et tenter de nouvelles choses. Votre première préoccupation doit être de créer des images toujours meilleures que celles de la veille.
Là encore, la progression se fait de manière incrémentale, petit à petit, sur le long terme. Laissez le temps au temps. Rome ne s’est pas fait en un jour, comme aucun des grands photographes de ce monde.
 

4. Vous allez faire des erreurs

Et vous n’y échapperez pas… Mais j’ai une bonne nouvelle : ça n’a jamais tué personne 😉
Lorsque j’ai pris mon statut d’auto-entrepreneur, je ne me suis pas du tout renseigné sur les démarches à suivre (ce n’est pas bien du tout). Si j’avais pris la peine de le faire, j’aurais pu bénéficier de l’ACCRE : une aide permettant de réduire les cotisations sociales les deux premières années suivant la création de son entreprise. Il me suffisait de remplir un petit formulaire et de l’envoyer dans les 45 jours suivant la déclaration d’entreprise.
Tant pis ! Au moins, j’assume d’entrée de jeu la totalité de mes cotisations 🙂
Pour mes premiers mariages, j’ai quelques fois oublié de comptabiliser les frais de déplacements… J’ai fait cette erreur deux ou trois fois. J’ai perdu un peu d’argent mais je ne pouvais m’en prendre qu’à moi même. Cela m’a servi de leçon pour les prochaines fois.
J’ai aussi très souvent acheté du matériel qui ne m’a jamais servi. C’est rageant sur le moment, je ne dis pas le contraire. Mais il est indispensable de savoir se relever et continuez d’AVANCER.
N’ayez plus peur de vous tromper car de toute façon vous allez vous tromper 😉 Comme disent les anglosaxons « learning from failure », littéralement « apprenez de vos échecs ». Vous en ressortirez plus fort.
 

5. Et vous n’avez rien à perdre…

… si ce n’est du temps.
Je pense que vous connaissez tous l’existence du statut auto-entrepreneur. C’est vraiment l’idéal pour se lancer et tester son projet sans prendre de risque. Et ça, pour différentes raisons :
1. Vous pouvez le cumuler avec votre emploi ou votre chômage : zéro prise de risque.
2. La seule chose que vous avez à payer sont les cotisations sociales (22,9 % de votre chiffre d’affaire, un peu plus de 25% si vous payez votre impôt sur le revenu en même temps). Elles sont allégées si vous bénéficiez de l’ACCRE. Et c’est tout ! Vous ne payez que si vous gagnez de l’argent 🙂
3. Tout les démarches sont simplifiées, de la création à la gestion de votre activité.
4. Le régime de l’auto-entrepreneur n’est pas assujetti à la TVA. Encore une chose de moins à gérer !
Je vous invite vivement à lire l’article de Reego sur les démarches à suivre pour prendre son statut. Cliquez-ici.
Vous n’avez pas le temps ? Prenez-le.
Si vous êtes salarié depuis deux ans dans la même boîte, vous pouvez faire une demande de congé création d’entreprise ou de temps partiel d’un an pour lancer votre activité. Ce congé peut être reconduit une année supplémentaire 😉
Cliquez ici pour plus d’informations.
Si vous êtes au chômage, vous n’avez (quasi) pas d’excuses. Utilisez votre temps libre afin de servir votre cause et faites le grand saut !
Beaucoup d’entre vous ont une vie de couple ou une vie de famille. Et pour le coup, il n’y a pas vraiment de solution miracle. Si vous souhaitez vous donner toutes les chances de réussir, vous devez concentrer tous vos efforts dans votre projet. Et cela passera certainement par des sacrifices. Je ne vous dis pas non plus d’abandonner tous le monde et de vous transformer en ermite. Mais parfois vous devrez choisir entre sortir avec vos proches et travailler sur le développement de votre activité. Certains seront compréhensifs, d’autres un peu moins.
Donnez-vous les moyens de votre réussite.
 

Oui, mais par où commencer pour devenir photographe ?

devenir photographe
1. Lisez bien l’article de Reego.
2. Cliquez-ici et prenez votre statut d’auto-entrepreneur.
3. Constituez un portfolio. Il doit être dédié au domaine pour lequel vous souhaitez être contacté. Cliquez-ici pour plus de conseils.
4. Mettez en ligne ce portfolio : créez un site web ou plus simplement un blog, une page Facebook, un Tumblr, etc… peu importe mais soyez visible aux yeux du monde et de vos futurs clients.
5. Faites un beau PDF présentant votre philosophie et vos tarifs détaillés. Ce sera beaucoup plus simple et plus rapide pour répondre aux demandes de prestations par mail. Pour la question des tarifs, regardez cette vidéo à partir de 4:40 min. Mais je vous conseille de la visionner en entier.
6. Faites vous une belle carte de visite. Je vous conseille vivement celles de Moo.
Si c’est en sixième position, il y a une raison. C’est loin d’être la priorité 😉
7. N’arrêter jamais de shooter et soyez actif sur votre blog. Montrez que vous êtes là et que vous êtes photographe.
8. Si vous voulez progresser plus vite (notamment en tant que photographe de mariage) Xavier propose son workshop de 3 jours sur Empara. Tout est expliqué en détail.
A présent…
 

… Passez à l’action et persévérez !

Posez-vous trois petites questions :
1. Vous maîtrisez votre appareil photo ?
2. Vous êtes passionné de photographie ?
3. Vous voulez (vraiment, vraiment, vraiment, vraiment) devenir photographe ?
Si vous avez les trois « oui » gagnants, alors qu’attendez-vous ? Le bon moment ? Il n’y en pas. Ça va être difficile, les premiers clients ne vont pas arriver par magie, vous allez douter de vous et de votre projet. Mais si tous les jours vous vous dîtes « je veux devenir photographe », que vous êtes vraiment motivé et que vous ne vous voyez pas autrement que photographe alors il n’y a pas de raison que ça ne marche pas. Il y a toujours une place pour quelqu’un de très très très motivé.
A présent, vous savez que vous n’aurez pas confiance en vous et que vous manquerez de légitimité (au début). Vous ferrez certainement des erreurs mais ce n’est pas grave. Après tout, vous n’avez rien à perdre 😉
Alors passez à l’action, tentez votre chance de devenir photographe et vivez la vie de vos rêves !]]>

[social_warfare]

Derniers articles pour entreprendre

51 réflexions sur “Devenir photographe : passez à l'action !”

  1. Bonjour,
    Le stage de 4 jours aux alentours de 400€ est il toujours obligatoire pour devenir photographe de mariage, même si on est déjà décalaré auto-entrepreneur?
    On m’a dit qu’il allait bientôt ne plus l’être, je voudrai être sûr de cette info,merci!!

    1. Je crois que ce sont vraiment 2 statuts à part car dans l’un tu as plus le côté d’entreprise / commerciale et dans l’autre tu es considéré comme un artiste à part entière (et donc les conditions varient) 🙂 mais je ne suis pas un spécialiste mais Joelle Verbrugge, juriste belge est une référence dans le domaine.

  2. Bonjour
    Faut faire sa demande de stage de 5 jours après son inscription en AE ? Faut prévoir de l’argent de coté
    pas évident au debut.

    1. Bonjour,
      Belge certes, mais installée au Pays basque et c’est bien le droit français que je pratique.
      Pour répondre à la question, le régime fiscal d’auto-entreprise (appelé aujourd’hui « micro-entrepreneur » n’est pas accessible aux auteurs (qui ont un statut d’artiste).
      Pour avoir un régime fiscal simplifié, ceux-ci doivent choisir alors le « micro-BNC »..
      tout cela se trouve en détails dans mon livre « Vendre ses photos », et est régulièrement complété par les articles de mon blog http://www.droit-et-photographie.com
      Cordialement,
      Joëlle Verbrugge

  3. Bonjour,
    je viens de contacter la CMA pour connaître les dates de réunion pour les auto entrepreneurs, et ils m’ont informé que la situation a changé.
    Désormais, le futur auto-entrepreneur doit participer obligatoirement à une réunion d’information et justifier d’un stage auprès de la CMA de 5 heures et coûtant 289 €. De plus, il doit s’acquitter de formalités administratives de 129€.
    Si le futur AE entreprend les démarches sur Internet, il lui est demandé de fournir le justificatif de ce stage. Il n’est donc pas possible d’éviter cette étape. La création gratuite du statut d’auto entrepreneur n’est apparemment plus possible depuis 1 an et demi…
    J’ai pris rendez vous pour cette réunion d’information. Qui sait quelle « nouveauté » va m’être informé 🙂

  4. Cet article est ultra motivant et me pousse d’autant plus à franchir le cap! Dommage qu’on ait pas ce statut d’auto-entrepreneur en Belgique .. A voir si c’est aussi simple et avantageux chez nous 🙂 A bientôt!

  5. Bonjour Sebastien,
    Je suis tombé par hasard sur votre site web, je dois dire que depuis quelques jours je savoure tous les articles qui sont présents sur ce site.. Je suis un passionné, depuis 5ans je photographie en APS-C. Pas plus tard que la semaine dernière j’ai décidé de me lancer concrètement dans cette nouvelle aventure de photographe pro en créant ma page Facebook pro. J’ai depuis peu acheté mon premier plein format :O Le BIG changement pour moi!!! Bref, je voulais dire que je me retrouve complément dans cet article et ça fait plaisir de savoir que c’est tout à fait normal de passer par ces différents étapes avant d’avoir la confiance en ce qu’on aime faire.. J’espère maintenant que mon projet se concrétisera 😉
    Merci énormément pour ce site web qui mérite d’être connu par tous les photographes 😉 Votre équipe fait un super boulot en partageant votre expérience et savoir..
    Au plaisir de vous lire,
    FB & Insta: Shandy De Paris

  6. Bonjour à tous, bonjour Sébastien,
    Est il possible de faire de la photo culinaire pour des professionnels quand on est artisan autoentrepreneur (7420Z)? Si oui peut on librement céder les droits pour un usage commercial au client? Comment procéder? Merci d’avance,
    Julien

  7. Bonjour,
    je suis vraiment ravie de lire cet article qui confirme effectivement tous ces moments de doute, de creux de vague et de manque de confiance en soi et l’inverse, la sensation d’être à sa place quand on réussit une commande, d’être gonflé à bloc parce qu’on reconnaît notre travail…
    Bref, les montagnes russes!
    Pour ma part, j’ai franchi le pas depuis décembre 2014 et j’ai le statut d’entrepreneure-salariée dans une SCOP (c’est un peu comme une couveuse d’entreprise sauf que l’on peut en être salarié et bénéficier d’un soutien de groupe, d’un réseau plus large et d’un comptable qui nous guide dans la rédaction de nos documents). L’intérêt de ces SCOP, c’est aussi de partager des expériences avec des photographes plus expérimentés et des personnes qui connaissent également les tourments de ceux qui débutent et peuvent nous rassurer.
    Depuis, je m’oblige aussi à participer aux concours, festivals d’images et expositions car je trouve que c’est très intéressant de se confronter aux regards extérieurs, cela aussi fait grandir très vite. En un an, je reconnais à peine mon travail.
    Alors dans mes moments d’inquiétude, je vous remercie pour tous ces bons conseils qui réveillent et me font dire: « allez, retrousse tes manches et au boulot! »
    Aline

  8. Bonjour,
    merci beaucoup pour ces conseils. J’ai vraiment très envie de me lancer mais bien sûr ce n’est pas évident de sauter le pas, surtout que le statut d’auto-entrepreneur a un peu changé.
    Je suis actuellement au chômage et je fais un atelier pour confirmer mon projet professionnel. Ils me conseillent de faire une formation et je me demande si c’est vraiment nécessaire. J’aimerais avoir votre avis sur ce point.
    Merci d’avance, et encore merci pour vos articles.
    Sabrina

  9. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre blog.
    Honnêtement, cet article me fait rêver.
    J’ai 23 ans, et je pratique la photographie comme amateur depuis quelques années.
    J’aime bien ça, même si mon niveau n’est pas très élevé, et mon matériel plus de toute dernière jeunesse.
    Mes photos sont simplement partagées sur FB pour le moment.
    Le fait est en plus que je vais me retrouver au chômage dans une semaine, avec beaucoup de remise en question sur ma vie, mes études, mon métier.
    Je vais avoir encore plus de temps pour shooter.
    Le problème, c’est qu’avec les appareils réflexes qui sont de plus en plus abordables, et la facilité de publier ses photos sur les réseaux sociaux, j’ai l’impression que n’importe qui peut devenir photographe. Finalement, comment acquiert-on une légitimité ? Mes photos n’ont rien de spécial, qu’est-ce qui peut me permettre de croire que je pourrais en vivre ?
    De plus, en voyant le niveau de certains amateurs, je suis franchement à la rue.
    Merci pour vos articles 😉

  10. Bonjour. Merci pour toutes ces infos qui me confortent dans mon idée. J’ai une question pour tous les lecteurs, avez vous pris des cours, si oui, ou ça? Je galère à trouver ou alors c’est des cours à distance et très cher mais je n’ai pas trop confiance. Merci à tous.

  11. Bonjour,
    J’ai suivi tes conseils et je débute en auto-entrepreneur et j’aimerais avoir quelques conseils : lorsque l’on fait un shooting photo, est-il préférable d’imprimer ses photos soi-même ou bien de les faire tirer par une imprimerie ? Il me semble qu’imprimer soi-même prendrait plus de temps et que cela serait plus onéreux.
    Je rencontre quelques difficultés à trouver mes premiers clients. Que puis-je faire ?
    Quand pourrons-nous acquérirla formation au flash cobra ?
    Merci de ta réponse
    Cordialement,

    1. Bonjour Michel,
      L’impression via un professionnel sera logiquement de meilleure qualité ! A moins d’être super bien équipé ! Tout dépend de ce que tu veux (taille, type de papier, rendu…).
      N’oublie pas de calibrer ton écran pour ne pas avoir de surprise à l’impression 😉
      En ce qui concerne la formation sur le flash, c’est une question de jours !! 😉
      Passe une belle journée.
      Jérémy d’OP

  12. Bonjour Xavier
    En faites après avoir suivi votre cours, j’ai buté sur un problème qui est la publication des photos sur internet. En effet je prends des photos de sport, ensuite quand je compresse et je publie sur le site de sport sur lequel je travaille, elle sont de mauvaise qualité.
    S’il te plaît, as-tu des conseils sur la compression des photos avant publication ?
    Cordialement,

    1. En fait, cela dépend du lieu de publication. Je te conseille de demander directement au site sportif sur lequel tu publies tes images. Des images avec un bord large de 900 px et une résolution de 72 dpi devraient faire l’affaire. Mais encore une fois, cela dépend du site où tu publies tes photos 😉

  13. Bonjour Xavier et Sebastien,
    Je crois qu’il y aurait une légère erreur à propos de « Vous ne payez que si vous gagnez de l’argent »
    D’après un ami comptable, ce n’est plus trop vrai depuis peu de temps. L’inscription pour une création d’AE coute maintenant 100€ et en plus de cela viennent s’ajouter 250€ minimum de taxe par an sans toucher le moindre centime point de vue chiffre et peut grimper jusqu’a 1000€ pour un certain chiffre d’affaire.
    Merci pour ce que vous faites.
    Fred

    1. Salut Frédéric,
      Merci pour ton soutien et cette remarque.
      Je t’invite à lire cet article très bien fait : https://www.expert-comptable-tpe.fr/posts/view/auto-entrepreneur-cout TU verras que 90% des frais de l’auto-entreprneur sont un pourcentage de son chiffre d’affaire. Donc je confirme, si tu déclares un chiffre d’affaires de 0 €, tu n’auras aucunes cotisations ou taxes à payer.
      Néanmoins, à partir de la deuxième année d’activité, il y a la CFE à payer et il est vivement conseillé de prendre une assurance responsabilité civile professionnel.
      J’espère t’avoir aidé.
      A bientôt sur Objectif Photographe 😉

  14. Qu’il est bon de lire tout ces conseils mais je doute encore. Au travers de mon site je montre mon travail mais malgré de bons commentaires je ne crois pas encore en mes possibilités. Que faire ? je me pose la question. Mais en tout cas merci pour tes conseils.
    Raymond

    1. C’est une nouveauté de 2015. J’ai découvert ça hier… C’est du grand n’importe quoi. Effectivement, il y a un stage de préparation à l’installation obligatoire de 5 jours. Le coût varie entre 70 et 250 euros en fonction des régions. Ce stage est demandé pour pouvoir s’inscrire au Registre des Métiers. C’est également une nouvelle obligation de 2015. Je vais compléter mon article au plus vite.

  15. BRENNER Jean-Pierre

    Je ne suis qu’un modeste amateur et encore le terme est peut-être exagéré , aussi ai-pris beaucoup de plaisir à lire vos tutos à tous les deux . Je les ai rangés dans un dossier et je ne manquerai pas de les relire chaque fois que j’en sentirai le besoin . Pour information j’étais imprimeur typographe , puis conducteur de rotatives couleurs ,( le tout dans l’administration) aussi je pense qu’il y a pas mal de points communs entre la photo et l’impression et c’est pour cela aussi que je m’intéresse à la photo .Mille fois merci pour tout ce que vous m’avez apporté .

  16. Merci encore pour cet article , j’apprends toujours tellement en venant par ici , merci pour votre générosité !!! J ‘ai le statut d’auto entrepreneur depuis deux ans mais continuais jusqu’alors à exercer une autre activité , par trouille de me lancer … Aujourd’hui , pleine de bonnes résolutions , j’ai quitté cet emploi pour m’y mettre , pour de vrai , pas fastoche, j’avoue que le doute m’envahit mais bon , j’ai plus le choix maintenant !!!!

  17. Bonjour et merci pour ce nouvel excellent article.
    Je vous suis et vous lis depuis bien longtemps et j’ai toujours trouvé vos articles d’une grande qualité et d’un grand professionnalisme .
    Dans mon actuel projet d’officialiser ma fonction de photographe, votre article m’aura été très utile et inspirant . J’en suis à la réflexion lié au statut, donc très proche de la rampe de lancement, et c’est la plus grosse période de doute que j’ai eu à traverser .
    J’ai deux points a aborder avec vous :
    1) les réseaux sociaux : Faut-il forcément se servir de ces médias au risque de se faire « capturer » ses propres oeuvres et les droits d’auteurs y afférents ?
    2) Je viens de lancer mon site, j’ai peaufiner le référencement et l’esthétique tout en cherchant une mécanique fluide de consultation . Auriez vous des conseils à me donner pour l’améliorer ou pensez vous qu’il dégage une image suffisamment professionnelle ? Si je peux avoir votre avis sur mon travail photographique également, j’en serais plus que ravi.
    Rappel : mon site : http://www.photosapiens.biz
    Merci pour votre aide, et pour les conseils et l’inspiration que vous apportez à tout vos lecteurs .

    1. Salut et merci pour ton message 🙂
      1. Les réseaux sociaux sont ultra-important pour se faire connaître et nouer des liens avec sa clientèle. Personnellement, je ne me suis jamais fait volé mes images. Et même si c’était le cas, je m’en moquerai. J’ai beaucoup trop de choses à penser que de m’inquiéter pour pas grand chose.
      2. Malheureusement, je ne peux pas donner mon avis car nous recevons des dizaines de demandes par jour et que cela nécessiterait l’équivalent d’un emploi à temps complet si nous voulons y faire face. Je suis vraiment désolé. Pour info, il existe des sites comme https://pixademy.com sur lequel tu pourras trouver ce que tu cherches.
      A bientôt sur Objectif Photographe 🙂

  18. Bonjour, j’espère que vous allez bien je viens de lire attentivement votre article qui est très très très intéressant et plus je lis votre article et plus je me vois car tout ce que vous avez écrit c’est tout ce que je ressens et grâce à votre article je me sens bien et en confiant pour me lancer, alors je tenais à vous dire mille mille mille merci pour cet article passez un bon dimanche
    PS :j’espère que je peux compter sur vous pour m’aider à prprogresser dans mon rêve d’être photographe et plus que tout

  19. Bonjour,
    Merci beaucoup pour vos article, vos témoignage et et vos vidéo. Je ne ratte pas une seul ligne !
    J’essai de me lancer à l’étranger ( Djibouti ), il n’existe pas de statut auto-entreprenneur ici. mais quand je rentrerai en France je sais déjà ce que je ferais !
    Merci beaucoup et continuez !!

  20. Bonjour à vous deux,
    merci pour la qualité de vos tutos, la pertinence de vos sujet et le dynamisme que vous véhiculez.
    j’ai fait le pas en juin dernier. avec justement un statut d’autoentrepreneur, j’ai démarré une activité de photographe dans le secteur immobilier. J’avais une amie qui exerçait aux USA et qui me répétait qu’il y avait une place à prendre. passionnée de photos depuis toujours, je me suis lancée avec bcp d’énergie pourtant force est de reconnaitre que je galère ! j’ai vite compris que la situation ds l’immobilier n’était pas chez nous comparable à ce qu’elle est aux USA et que la plupart des agents immobiliers ne voyaient pas encore l’intérêt de photos de qualité.
    j’étends donc maintenant mon activité au secteur du tourisme ( hotel…) de la déco ( boutiques) et de l’entreprise ( pour marketing )
    côté technique, je travaille beaucoup et je prends tous les conseils. j’ai visionné le cours et j’attends avec impatience celui sur le flash et peut-être (?) qqs tutos plus spécifiques sur l’immobilier ( photos d’architecture, d’entreprise, de boutique, matériel et posprod, utilisation du HDR………..)
    Encore merci pour votre travail que j’apprécie beaucoup.
    mon site pour ceux ce cela intéresserait :www.photographe-immobilier-aquitaine.fr. A bientôt. FW

  21. Je me retrouve totalement là dedans : le doute, la légitimité, cette perte de confiance en soi que je peux ressentir parfois et qui me bloque. Et puis ça revient. Une bonne séance photo, le résultat est là et je reprends confiance, mais généralement ça ne dure pas très longtemps. C’est un peu comme si je faisais un pas en avant et deux en arrière.
    Alors merci pour cet article qui réconforte dans ces phases de doute, finalement c’est que je suis sur la bonne voie.

  22. Bonjour,
    C’est dingue… A chaque fois que l’on me démontre que je dois abandonner l’idée de devenir photographe, vous arrivez et vous me remettez encore plus d’étoiles dans les yeux…
    Ces informations sont super importantes pour moi, que dis-je, vital ! Mon rêve est de devenir photographe et plus je vous suis plus ce rêve me démange 😀
    Si vous avez le temps, j’aurais une question :
    Voila, je suis un jeune débutant, sans emploi et sans trop de moyen. Je dispose d’un reflex Sony alpha 58 avec un objectif 70-300 f3.5/4 sigma.
    N’ayant pas les moyens de me payer un objectif plus court et/ou plus lumineux, je suis assez limité. Auriez vous des trucs et astuces pour jouer avec ces limitations ?
    Je ne cherche pas de « recettes miracles » juste un moyen de ne pas être à 500 mètres de notre sujet pour un portrait, pour avoir un beau flou d’arrière plan malgré la petite ouverture…
    Merci à vous !

      1. Parfait, le 50mm (environ 85mm sur mon reflex) est encore moins cher mais je pense me tourner sur le 35mm pour la raison que sur l’APS-C ca revient à peu près à un 50mm, qui, de ce que j’ai compris, est parfait pour les portraits.
        Seul blocage pour l’instant, c’est les moyens ^^ mais merci du conseil, je connaissais ces objos mais on m’a toujours dit que Sony était pas top au niveau optique. Si vous me les conseillez c’est que c’est pas si mauvais que ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORMATION EN LIVE GRATUIT

Photos de sport :
Technique, réglages et créativité

LIVES GRATUITS À VENIR

La photo d'aventure

Monter une vidéo de A à Z dans Final Cut Pro

Créer un shooting edito de mariage