Les questions à se poser avant de déclencher pour progresser en photo !

ATTENTION, cet article est pour moi très, très important ! Je m’explique. Une fois la technique acquise, ce qui va vous faire le plus progresser en photo c’est de vous poser les bonnes questions avant de presser sur le bouton. Pour plagier Rabelais, je dirais que « déclencher sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Pour ceux qui veulent passer un cap, lisez bien ce qui suit 🙂

Première question : Quel est mon sujet ?

C’est une question qui peut paraître stupide mais je ne compte plus les photos que je vois sur le net où le sujet de la photo est peu/pas identifiable, et pas bien mis en valeur. Il faut absolument vous poser deux secondes avant de déclencher et vous demander quel est votre sujet. Ainsi, vous allez l’inclure dans la composition de façon harmonieuse, vous vous appliquerez sur la mise au point et enfin vous le ferez bien ressortir grâce à une bonne exposition…
cours-photo-mariage0459
Sur cette photo, bien que le sujet soit ultra-minoritaire dans le cadre, on l’identifie sans peine, grâce notamment aux oliviers de par et d’autre qui agissent comme une sorte d’entonnoir pour le regard du spectateur. En effet, la symétrie de la composition et les arbres poussent l’œil à regarder au centre de l’image. 
Une fois que vous avez bien identifié votre sujet vient la question du message…

Quel est mon but ?

C’est LA question indispensable qu’il faut se poser. Trop souvent on appuie sur le déclencheur sans réfléchir. Conséquence, on a une photo qui est correcte techniquement (bien exposée et nette là où il faut), mais qui ne délivre pas de message. Si vous ne voyez pas ce que je veux dire, pas de panique, j’explique ça en image :
cours-photo-mariage0457
Pour moi, le mariage est un évènement joyeux. Au niveau symbolique, la joie est du côté de la LUMIERE. A l’inverse, le drame, la tension, la tristesse est représenté par l’ombre, le noir. Donc au niveau photographique, je fais tout pour que les spectateurs ressentent la joie de l’instant que j’immortalise. Par exemple, sur la photo ci-dessus, le couple exprime un moment de joie (cf. le sourire de la mariée). Mais je renforce cette impression, en apportant beaucoup de lumière dans l’image, en utilisant les couleurs douces de l’environnement et enfin en accentuant la chaleur du soleil couchant.
Ce qui ne veut pas dire que j’utilise toujours les mêmes principes tout le temps :
cours-photo-mariage0458
Par exemple, dans l’image ci-dessus j’ai volontairement sous-exposer l’image pour donner plus de force à ce baiser. 
Enfin dernier exemple :
cours-photo-mariage0464
Cette dernière photo date de 2007. A l’époque, j’étais parti à Belfast pour essayer de raconter l’histoire de cette ville tiraillée entre catholique et protestant. A travers cette image, je voulais symboliser la rénovation de cette cité (les grues de chantier), qui passait par la démolition des vestiges du conflit qui a opposé les deux communautés (le mur peint, à moitié détruit)
Un photographe accompli part d’une INTENTION PHOTOGRAPHIQUE. Et seulement ENSUITE, il pensera à la technique. Votre matériel photo n’est qu’un outil pour exprimer votre vision… ce qui m’amène à la question 3
 

Quel matériel et quel réglage va servir mon intention photographique ?

Une fois que j’ai déterminé ce que je veux exprimer, je vais choisir mon matériel et mes réglages en fonction du message que je veux délivrer. Si je reprends l’exemple de l’image du couple dans l’allée, je sais que je veux renforcer le sentiment de joie. Donc, pour rendre ma photo lumineuse, je surexpose sciemment mon image. Cela a deux effets : la photo est plus claire, et deuxièmement, les couleurs palissent et sont donc plus douces. Je règle aussi ma balance des blancs de façon à réchauffer les tons de peau.
Question objectif, j’utilise des focales fixes, ce qui me permet d’avoir de beau flou d’arrière plan, ce qui vient encore renforcer le côté doux de mes images.
Bref, j’adapte mon matos et mes réglages en fonction du sentiment que je veux faire ressentir, en fonction de mon intention photographique… et je n’achète pas nécessairement  le dernier zoom à la mode sous prétexte qu’il est performant. Je me demande d’abord si son rendu correspond à mon style.

Est-ce qu’un élément du background ne vient pas perturber mon image ? 

Votre première préoccupation est de mettre en valeur votre sujet. Cela veut pas dire que vous devez faire attention à ce qui se passe à l’arrière plan. Dans la mesure du possible, vous devez éliminer tous les éléments perturbateurs sous peine d’affaiblir votre photo. Si un objet dans le background attire de façon intempestive le regard du spectateur, votre sujet va perdre de sa force. En effet, en regardant votre photo l’oeil fera des va et vient incessant entre le sujet et l’objet perturbateur. Voici un exemple :
cours-photo-mariage0460
Ici, mon sujet est bien entendu la mariée. Le but ici est faire une photo en pied pour voir la robe dans son ensemble. Malheureusement, je n’ai pas fait suffisamment attention au background qui comporte plusieurs points perturbateurs. Dans l’ordre : l’applique qui est beaucoup trop présente, la fenêtre à barreaux, le fauteuil de couleur rouge, la prise électrique à côté du siège. Chacun de ses éléments fait perdre de la force à mon image, car l’oeil oscille constamment entre tous ces détails inutiles et la mariée.
cours-photo-mariage0461
Près de quatre ans séparent les deux images ci-dessus. Ce que j’ai appris pendant ce laps de temps, c’est qu’il débarrasser l’arrière plan de tout élément qui attire le regard inutilement. Ainsi, sur cette dernière photo, rien ne vient perturber l’oeil du spectateur. On reste bien focalisé sur la mariée et sa robe.
Trop de photographe déclenchent sans faire attention à l’arrière plan car ils se disent qu’ils pourront fixer ce problème plus tard sur Photoshop. A chaque fois que vous vous faites cette réflexion, giflez-vous le visage suffisamment fort pour vous souvenir que ce n’est pas l’attitude d’un vrai photographe. La bonne réaction est de trouver une solution pour éliminer ces éléments A LA PRISE DE VUE. Déplacez-vous (parfois quelques centimètres suffisent) ou déplacez les objets qui vous gênent. Photoshop ne doit intervenir qu’en dernier recours, si VRAIMENT vous n’avez pas pu faire autrement.
Ne soyez pas fainéant, soyez un photographe.
Tout naturellement, la question complémentaire à se poser est…
 

Est-ce que chaque élément entrant dans le cadre sert à mon image ? 

Vous l’avez compris, c’est pour ça que je ne vais pas m’étendre sur le sujet : tout ce qui n’a rien à faire dans la photo… ne doit pas y figurer. Inspirez-vous des grands réalisateurs de cinéma qui pensent le moindre détail de chaque plan. Il est évident que dans bon nombre de situations, un photographe n’a pas le même temps de réflexion. Mais cela n’est pas une excuse pour ne pas faire attention à ce qu’on met dans le cadre.
 

Est-ce que ma composition sert mon message ?

Mon but ultime : créer une composition qui renforce le message que je veux faire passer.
Voici deux exemples :
Mariage entre Cannes et Les Adrets
Dans cette image, j’ai volontairement composé mon image avec le (futur) marié au premier plan. Pourquoi ? Je voulais connecter le couple, d’un point de vue visuel. Cette composition par dessus l’épaule permet d’établir un rapport dynamique entre les futurs époux.
cours-photo-composition
Toujours à Belfast, toujours en 2007. J’ai composé cette image en mettant une clôture surmontée de piques au premier plan. Elle barre l’accès à cette pancarte d’achat de logement. Pourquoi cette composition ? Je voulais renforcer l’idée que ce programme immobilier était réservé à une seule communauté (« Community Release »). J’ai visuellement montré le mur qui sépare les catholiques et les protestants. Si j’avais isolé cette affiche sur le ciel gris, sans barrière au milieu, j’aurais perdu une occasion de renforcer mon message. 
 

Est-ce que mon échelle de plan sert mon message ?

A travers cette notion , je fais directement référence au langage cinématographique. En effet, il existe des échelles de plan. Faisons d’abord une liste (non-exhaustive). Il y a le très gros plan, le gros plan, le plan rapproché, le plan moyen, le plan demi-ensemble, le plan d’ensemble, le plan général, etc.
Chacune de ces échelles expriment des choses différentes. Voyons deux exemples pour illustrer le concept :
Mariage entre Cannes et Les Adrets
Ici, j’ai choisi d’utiliser le gros plan. Cela permet d’établir un lien intime entre le spectateur et le couple. On est au coeur de ce moment de complicité. Le regard de la mariée s’en trouve renforcé
Mariage entre Cannes et Les Adrets
Même moment, à quelques secondes d’intervalle. Sur ce plan d’ensemble , j’ai basculé sur un grand angle pour laisser de la place au décor. Je voulais faire ressentir qu’ils étaient seuls au monde.
Voici comment vous pouvez utiliser les différentes échelles de plan pour exprimer telle ou telle chose. Comme vous l’aurez compris, c’est en grande partie le choix de la focale qui permet de basculer d’une échelle à une autre.
 

Conclusion

L’essentiel de cet article est tourné vers cette question essentielle qui est : QU’EST CE QUE JE VEUX DIRE à travers mes images. Ne passez pas à côté de cette réflexion qui vous amènera à un tout autre niveau. Donnez du sens à votre travail. Pour ceux qui veulent aller plus, je propose mon workshop mariage de 3 jours en cliquant ici.
J’espère que cet article vous fera réfléchir sur votre pratique photographique et vous fera poser les bonnes questions… pour toujours aller plus loin. N’hésitez à cliquer sur « J’aime », à partager et à commenter ! 🙂

Derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

46 réflexions sur “Les questions à se poser avant de déclencher pour progresser en photo !”

  1. un GRAND MERCI! tout simplement, pour la generositee de tout ce partage, tant dans ton talent de photographe que de professeur.
    une petite question me trotte dans la tete, dans la partie « background » les 2 1ere images ont un rendue tellement différent, tant sur un léger floue, la couleur de peau, on pourrait presque penser que la 2eme image sort d’un appareil argentique, une info?

    1. En fait plus de 3 ans séparent les deux images. Mon but durant toutes ces années a été de développer un rendu argentine à partir du numérique. La deuxième image est le fruit de cette expertise construite durant ces années.

  2. Merci pour cet article très intéressant et surtout pertinent, qui fait réfléchir sur notre vision photographique! J’y repenserai lors de mes prochains shoots 🙂

  3. Bonjour merci pour tout ce travail qui m’aide énormément en temps que débutant. Petite question il y a une photo qui m’intrigue tout particulièrement sur ce tuto celle de la marier (avec l’intitulé en dessous Près de quatre ans séparent les deux images ci-dessus….) comment avais vous réussi à créé cette effet de lumière qui inonde le sujet j’ai bien compris que en premier lieux il faut te mettre face au sujet qui lui se trouve dos à la lumière mais au niveau technique je voie un léger flou qui lui correspond à une forte ouverture focal (petit chiffre) mais pour l’effet lumineux c’est avec une augmentation de la saturation ou bien des Iso (ou les deux)?
    Merci d’avance mais encore un grand bravo vous êtes un excellent photographe et un très bon pédagogue.

  4. Super article, qui met vraiment en avant cette « scénarisation » de la photo. C’est vrai que l’on oublie souvent qu’une photo raconte une histoire, ou fait passer un message. Etant actuellement dans la phase de l’apprentissage technique, j’oublie de penser à la mise en scene. Ton article me fait beaucoup penser à la bande dessinée, puisque certains auteurs sont vraiment très fort pour choisir les bons cadrages pour mettre en scène leur personnages, et comme ils n’ont aucune contrainte (ou presque), cela donne dans l’absolu le résultat parfait.

  5. Bonjour Xavier,
    Je tiens juste à dire que cet article est vraiment très complet et qu’il me servira pour l’avenir. Je t’en remercie donc car je sais que cela doit te demander beaucoup d’effort et de temps.
    Cordialement 😉

  6. bonjour
    je n’avais pas lu cet article et j’ai trouvé celui-ci interressant.
    Une autre question me vient en tête:
    A l’heure d’internet,du numérique,du consommable et du jetable,il m’arrive parfois de me demander,après avoir shooté et visionné la photo voir meme avant,si cette photo je la regarderais encore dans 1 mois,6 mois,10 ans,…? Bref,si cette photo aura un intérêt ou pas…
    Cela vous arrive t’il?
    Merci

    1. Bonjour Laurent, il est vrai qu’avec le numérique on a tendance a prendre plus de photos et à être moins sélectif en terme de prise de vue.
      Et oui Xavier se pose aussi cette question!! 😉

  7. Salut Xavier,
    Merci pour ces conseils avisés sur la composition .
    Objectif Photographe est devenu ma bible et tes photos de mariages sont pour moi les plus belles qui soient…..
    Encore merci pour ces partages ,
    Cordialement

  8. Super merci, pour ces super-conseils, c’est vraiment une chance d’avoir pu tomber sur Objectif Photographe.
    Merci et bravo à toi Xavier !

  9. Trés bon article,car sans délaisser la technique,il faut plutot s attarder sur la composition de l image pour transmettre un message et tu donnes de trés bons exemples.J espére qu il y aura d autres articles de ce genre

  10. olivier rousseau

    Rien à redire, vraiment très, très bien détaillé. Si je puis dire, maintenant, à nous de jouer!
    Un grand merci pour ce super article.

  11. super article, comme d’habitude en même temps !
    C’est vrai qu’il faut s’en cesse « scanner » la scène avant le déclenchement. Pas facile sur le vif quand même… l’expérience doit bien aider.
    J’ai adoré ta photo de la mariée entre les arbres !! Beaucoup de talent vraiment.

  12. Super Xavier! Merci pour cet article au top
    Petite question, portes tu 2 boitiers avec toi? Je vois que tu passes très vite d’un gros plan à un plan plus large 🙂
    Merci!
    Emmanuelle

  13. Merci Xavier encore une fois pour ce chouette article.
    Je partage totalement ta conception des chose : Je préfère prendre mon temps au lieu de shooter intempestivement et de modifier ensuite.
    Je ne suis qu’amatrice mais j’aime faire de belles photos et ton blog m’aura aider à mieux comprendre et maîtriser mon reflex. Merci !

  14. Xavier, une fois de plus, un travail de grande qualité pour nous!
    Je suis bien contente de suivre ton blog, car j’apprends énormément, en plus de tes cours.
    Merci pour le partage de ton art en tout cas.

  15. Merci, Xavier, pour ce super article ; j’apprends beaucoup avec toi depuis le début de a formation.
    Pourquoi intitules-tu  » le DERNIER article d’objectif photographe  » ??????
    Christian

  16. Génial. Un super article plein de conseils avisés, simple, mais qui ne sont pas encore des automatismes pour moi.
    Vivement le prochain article !!!
    Merci Xavier 🙂

  17. Merci pour se belle article qui me laisse rêveur 🙂
    mais qui me rappelle en même temps a ma réalité combien de photos j’ai pu raté en me disant : » cette printemps! là! maintenant! et au moment de cardé fini … :'( »
    mais je vais y arrivé je abandonnerais pas !

  18. Xavier, tu as illustré là tout ce pour quoi j’adore la photographie. La photographie, bien avant une belle image est pour moi un moyen de transmettre un message (émotion, sentiment, contexte, etc…).
    J’essaye et j’essayerai de toujours transmettre un message à travers mes photos car c’est ce qui compte le plus à mon avis 🙂

  19. Ton article illustré par tes prises de vues prends toute sa force 🙂
    C’est ce qui me passionne dans la photo, transmettre un message fort, personnel & à la fois libre de toutes interprétations 🙂
    J’aimerai tant obtenir vos critiques constructives sur mes quelques clichés & ainsi gagné une confiance en soi. Et ouiiii, je doute énormément puisque pas simple de partager ma passion dans mon entourage et obtenir de l’impartialité 🙁
    À très vite & MERCI Xavier de tant nous donner 🙂

  20. Xavier, tes articles sont toujours aussi agréables à lire, je bois tes paroles ! Cet article rappel que le fond de la photo: c’est bien le message que l’on veut transmettre.
    De plus et comme d’habitude, les photos servant d’exemples sont très jolies.
    Merci de nous de partager ton expérience et ta passion ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIVE GRATUIT À VENIR

1 journée de formation en live gratuit 

3000 photographes passionnés et professionnels font confiance à Empara pour s’épanouir dans la photo et progresser.

LE GUIDE DE POCHE

Le guide à toujours avoir sur toi pour débuter en photographie.

LIVE GRATUIT À VENIR