strategie social media

Comment construire sa stratégie social media en tant que Freelance ?

Les freelances ont parfois du mal à trouver leur audience sur Internet. Pour eux, les réseaux sociaux sont pourtant un puissant levier de développement lorsqu’ils sont abordés avec une approche stratégique adaptée.

A l’heure du Grand Internet et de la formation en ligne, se lancer dans la conception d’un site web pour y partager ses passions ou son savoir-faire professionnel est une aventure largement accessible. La construction d’un blog, d’une landing page ou d’un site à l’architecture simple peut désormais se passer au moins dans un premier temps d’un développeur, un template bien choisi pouvant déjà donner d’excellents rendus.

Apprendre seul à maîtriser un CMS, puis mettre en pratique ses nouveaux acquis n’est cependant pas une mince affaire. Se former sur la partie technique demande du temps ainsi qu’une bonne dose de patience. L’aspect contenu, fondamental puisque ce dernier constitue la finalité même de la démarche, est également particulièrement chronophage et requiert beaucoup d’énergie de la part des jeunes créateurs.

A se concentrer sur son site web et sur la gestion de son activité, on délaisse souvent l’approche marketing. C’est tout-à-fait compréhensible… mais c’est une grave erreur. Car lancer un blog ou un site sur Internet, c’est un peu comme ouvrir un restaurant dans un endroit très (très) mal placé. On peut y préparer les meilleurs plats du monde, si personne n’en parle, personne n’y posera les pieds – et inversement.

to_do_blog

Le traffic ne vient pas tout seul, il faut y travailler !

A moins d’être entouré d’un excellent réseau et d’être capable de ne fonctionner qu’au bouche-à-oreille, ce qui peut arriver, il vous faudra encore déployer quelques efforts pour amener le traffic que vous cherchez sur votre nouveau support. Aujourd’hui, les leviers que l’on peut déployer pour atteindre ses objectifs sont particulièrement nombreux : réseaux sociaux, référencement naturel, publicités diverses, partenariats… Chacun leurs spécificités, leurs avantages et leurs inconvénients.

sources_traffic_site

Internet regorge de ressources qui vous permettent d’accroître votre visibilité

Aujourd’hui, nous nous concentrerons sur les réseaux sociaux, particulièrement pertinents pour développer l’activité des freelances et des blogueurs grâce à l’opportunité précieuse qu’ils offrent d’entrer en contact et de communiquer directement avec les bonnes personnes. Mais pas question d’y sauter à pieds-joints sans s’y préparer correctement : établir un plan d’action, même relativement simple, est indispensable lorsqu’on souhaite utiliser Facebook et autres de manière efficace.

Pourquoi établir une stratégie social media ?

Un lien vers votre audience

En tant qu’indépendant, souvent exerçant sous votre nom propre, votre identité est étroitement liée à votre activité, vous rapprochant d’autant des personnes qui la suivent. C’est un gros avantage : dans une telle situation, vous avez la possibilité de développer une relation de qualité avec votre audience et de créer à moindre frais une réelle dynamique de communauté. C’est d’ailleurs ce que cherchent à faire la plupart des marques, qui peinent souvent à y parvenir justement faute de cette « accroche » émotionnelle qui peut exister dans les relations de personne à personne.

L’engagement

L’engagement de votre audience est un élément précieux que vous devez cultiver pour vous développer dans de bonnes conditions : il vous permet de développer une relation avec votre audience mais il influe directement sur vos performances sur certains medias. Sur Facebook par exemple, le fonctionnement de l’algorithme qui gère la visibilité de vos posts accorde une importance primordiale aux réactions que vos fans expriment à chaque publication.

Pour mesurer la propension de votre communauté à interagir avec vos contenus, je vous suggère de jeter un oeil régulièrement à vos chiffres plutôt que de vous fonder uniquement sur vos ressentis.

On trouve un bon indicateur du côté du taux d’engagement relatif à chacune de vos publications. Il s’agit tout simplement du pourcentage de réactions – clics, likes, partages, réponses ou commentaires – qu’ont suscités vos posts, par rapport aux nombre de fois qu’ils ont été vus qu’on appelle nombre d’impressions. Prenons deux exemples :

  • Sur Facebook, on trouve cette donnée dans l’onglet « Statistiques » de sa page, en cliquant sur la petite flèche en haut à droite du tableau des posts puis en sélectionnant « Taux d’engagement ».

taux_engagement_facebook

  • Sur Twitter, le taux d’engagement apparaît à droite de chaque tweet dans les statistiques (analytics.twitter.com) qu’il faut au préalable activer.

taux_engagement_twitter

Des réseaux sociaux comme Twitter et Facebook vous permettent de consulter facilement le taux d’engagement de vos publications

Certains réseaux sociaux fournissent moins d’informations et se dispensent de calculer certaines données (hello Instagram 🙂). Vous pouvez cependant recourir à quelques calculs simples pour mesurer l’engagement de votre audience. Un exemple :

taux likes instagram social media

En ayant connaissance du nombre de likes et du nombre d’impressions, vous pouvez facilement calculer un « taux de like »

Ici, si j’ai 170 likes pour 1 500 impressions, je peux calculer mon taux qui sera de 11,33 %.Attention : il ne s’agit là que d’un taux de likes, à ne pas confondre l’engagement total qui comprend les clics, commentaires, partages et toutes autres réactions. Vous pouvez appliquer le même calcul pour toutes les données dont vous disposez.

La notoriété

A côté de l’engagement, vous allez bien entendu devoir travailler sur la notoriété de vos pages et profils afin de toucher de nouvelles personnes et de faire grossir votre audience. Attention, il ne s’agit pas là de recruter n’importe qui sur vos réseaux. Demandez-vous avant tout qui sont les personnes qui seront susceptibles de s’intéresser réellement à vos contenus, et donc d’interagir avec. Il est préférable de maintenir une audience restreinte et bien engagée, plutôt que de développer une audience plus large, mais relativement passive.

Prenons un exemple chiffré, avec l’impact que l’engagement peut avoir sur Facebook :

impact_engagement_facebook

L’algorithme utilisé par Facebook se base en partie sur l’engagement suscité par vos posts pour calculer leur viralité et le reach de vos publications futures

C’est la raison pour laquelle vous ne devriez jamais chercher à acheter des mentions « J’aime » ou des followers sur des sites qui en font commerce. Il s’agira, selon la prestation, soit de comptes purement fictifs, soit de personnes bien réelles mais n’ayant aucun lien avec vous et donc aucune chance d’interagir avec vos contenus.

Aussi, si vous décidez de promouvoir votre page sur les réseaux sociaux pour gagner des abonnés, assurez vous que vos options de ciblage soient suffisamment précises pour recruter des personnes qui se montreront actives sur votre page ou profil.

Penser pratique

Vous l’ignorez peut-être encore mais vous vous en rendrez vite compte en vous lançant : gérer sa présence sur les réseaux sociaux prend énormément de temps et demande beaucoup de disponibilité. Il faut notamment :

  • Poster régulièrement, donc chercher du contenu de qualité ou en produire soi-même pour ensuite le publier au bon moment
  • Rester à l’écoute de son audience, en observant fréquemment ses statistiques pour bien comprendre les comportements de ses fans ou followers
  • Répondre – rapidement si possible – aux sollicitations directes comme les commentaires, les réponses ou les messages privés

Il faut enfin chercher à se tenir informé des évolutions quasi-quotidiennes qui s’opèrent sur toutes les plateformes. Certaines en effet, comme récemment l’introduction d’un algorithme de classement sur Twitter, modifient drastiquement la manière avec laquelle vous devez appréhender votre communication sur les réseaux sociaux. Les négliger reviendrait à ruiner tous vos efforts.

Pensez pratique : une bonne organisation vous permettra d’une part de gagner du temps et, d’autre part, de bien contrôler votre activité.

Réfléchir avant d’agir : construire une stratégie solide

La dispersion est un danger qui guette toute personne décidée à se lancer. Sans stratégie bien pensée, vous risquez en effet de vous perdre parmi la masse des contenus que vous pourriez publier, oubliant ainsi vos objectifs et les aspirations des personnes qui vous suivent. Une ligne éditoriale cohérente vous aidera à rester focalisé sur l’essentiel et à communiquer un message clair à votre audience.

Voici une architecture classique adaptée aux blogueurs, entrepreneurs solo et petites entreprises, et que nous allons détailler.

stratégie social media

Quatre étapes à suivre pour élaborer une stratégie simple et efficace sur les réseaux sociaux

4 étapes pour votre stratégie social media

Etape 1 : Partir de ce que vous êtes

Définir votre identité en tant que blogueur ou qu’indépendant est une étape cruciale dans la construction de votre stratégie ; il s’agit du point de départ de votre communication sur les réseaux sociaux. Je vous conseille vivement de la poser par écrit, en utilisant un outil réfléchi et rendu célèbre par Simon Sinek dans un fameux talk qu’il livrait en 2009 : c’est le Golden Circle.

golden_circle_simon_sinek

Réfléchir à son identité permet d’adopter un discours cohérent et construit

Le pourquoi : il s’agit de votre but, de la finalité de votre démarcheLe comment : il s’agit du processus, de ce que vous allez mettre en place pour atteindre votre butLe quoi : il s’agit du résultat, du service ou de la valeur que vous allez offrir

Dans votre plan de communication la logique consiste à partir du centre, et donc à mettre en valeur votre « pourquoi » avant le reste.

Etape 2 : Construire votre ligne éditoriale générale

Nous allons réfléchir à quelques éléments qui conditionneront la suite des opérations :

➡ Vos objectifs, pris de manière globale : Que souhaitez-vous achever en travaillant sur les réseaux sociaux ?

  • Acquérir de la visibilité .
  • Développer une communauté ?
  • Touver de nouveaux leads ou de nouveaux clients ?

Ne vous perdez pas ! Un ou deux objectifs sont suffisants. De même, assurez-vous qu’ils soient précis, cohérents et clairement définis.

➡ (Toutes) vos audiences :Listez toutes les catégories de personnes que vous souhaitez toucher au travers des réseaux sociaux.

Il s’agira bien entendu de votre communauté à proprement parler, c’est-à-dire les personnes qui vous suivront pour la valeur que pourront leur apporter vos contenus. Mais pensez également à vos confrères, qui pourraient par exemple devenir de futurs partenaires, ou à une communauté plus large de professionnels qui vous ressemblent.

➡ A ce stade, vous allez pouvoir définir les réseaux que vous utiliserez :

Ne cherchez pas à vous montrer partout : il vaut mieux se développer sur une, deux ou trois plateformes réellement pertinentes et y exploiter correctement leur potentiel, plutôt qu’avoir une présence médiocre sur tous les supports imaginables.

Chaque réseau social a son fonctionnement et ses affinité propres, vous allez devoir les choisir en fonction de votre activité, de vos objectifs et de vos audiences. Quelques exemples :

    • Sauf exception, Facebook est adapté pour les activités tournées vers une audience B2C (business to client).⚠ J’entend souvent qu’il faut « absolument » avoir une page Facebook, mais au vu du travail que représente sa gestion quotidienne, ne vous y lancez qu’en étant bien sûr du retour sur investissement que vous pourrez en tirer.
  • Twitter est une plateforme sur laquelle certains corps de métiers sont surreprésentés, et d’autres complètement inexistants. Si votre activité est par exemple liée aux nouvelles technologies, ou si vous êtes journaliste, vous devriez y consacrer du temps.
  • Instagram joue sur l’image avant tout, en faisant un média parfaitement adapté aux activités ayant une composante visuelle importante.
  • LinkedIn est un réseau social de professionnels, entièrement tourné vers le B2B (business to business). Y développer une réelle présence n’a d’utilité que si votre activité l’est également.

Etape 3 : Construire vos lignes éditoriales spécifiques

Il s’agit à présent, pour chacun des outils que vous aurez choisi :

➡ De définir précisément cette fois vos objectifs et les résultats que vous attendez

Imposez-vous, dès le départ, de chiffrer vos objectifs avec les métriques adaptées et sur un laps de temps donné.

Par exemple, si vous souhaitez élargir votre audience sur Facebook, vous pouvez vous fixer un nombre de mentions « J’aime la Page » par semaine. Vous allez vous tromper : ce n’est pas grave ! En mesurant vos résultats régulièrement, vous pourrez corriger vos prévisions et avoir une idée plus précise de ce qui peut être réalisé ou non, et sous quel délai.

➡ D’identifier le public que vous y visez, qui peut être différent d’une plateforme à l’autre

Par exemple, vous pouvez vous adresser à vos clients sur Facebook et vos confrères sur Twitter. Si la majorité de votre audience est tournée B2C, prenez le temps de creuser du côté des données démographiques et des centres d’intérêt pour mieux comprendre votre audience et anticiper son comportement. Bien cerner qui sont vos interlocuteurs vous permettra de répondre au mieux à leurs attentes.

➡ De réfléchir au ton avec lequel vous lui parlerez, ainsi qu’aux contenus que vous lui livrerez

Listez ce qui vous semble pertinent au regard de votre activité ainsi que des personnes à qui vous vous adressez : s’agit-il de divertir, de partager des connaissances, de faire connaître un mode de vie, de convaincre de la valeur que vous pouvez apporter ? Sur les réseaux sociaux, ne vous cantonnez pas à répéter toujours la même chose : même si votre message doit être clair, apporter un contenu varié en même temps qu’utile est essentiel pour conserver l’attention.

➡ De régler la fréquence de vos publications

La fréquence dépend de la plateforme considérée, chacune ayant son propre rythme, mais également de votre propre actualité et de ce que vous avez à communiquer. Ne parlez pas pour ne rien dire ! Les contenus « bouche-trou » font rarement mouche.

💡 Comment savoir quand poster ? En réalité, il n’y a pas de règle absolue. Je vous recommande de ne pas trop vous fier à tous les contenus présentant les « meilleures » heures pour poster que l’on trouve un peu partout sur Internet. Le timing varie en fonction de votre activité et des habitudes des personnes qui vous suivent. Pour trouver les bons créneaux, vous n’avez pas d’autres choix que :

  1. D’analyser un maximum de données à propos de votre audience, pour comprendre notamment quand elle est connectée et disponible pour vous porter l’attention de l’attention
  2. De tester différentes options, jouer sur les jours et les heures, en postant par exemple plusieurs fois le même contenu à différents moments

Etape 4 : Etablir un planning global

Nous y voilà. Avec tous ces éléments, vous allez pouvoir planifier la publication de vos contenus sur les réseaux sociaux. Je vous conseille de regrouper tous vos supports sur un calendrier global en y détaillant chacun de vos posts. Avoir une vue d’ensemble vous permettra de bien maîtriser votre communication sur tous vos réseaux et d’avancer en contrôlant correctement la diffusion de vos contenus.

Faute de solution gratuite et réellement adaptée chez les prestataires de service, je conseille généralement aux petites structures d’utiliser un Excel ou un Google Spreadsheet (plus intuitif, et plus simplement partageable) en le structurant semaine par semaine de la manière suivante :

planning_edito_social_media

Gérer sa présence sur plusieurs supports impose de suivre un planning pour ne pas se perdre

Dans tous les cas, cherchez toujours un maximum d’exhaustivité : le calendrier de publication est un outil qui doit vous permettre d’appréhender rapidement un maximum d’informations quant à ce que vous diffuserez au jour le jour.

Avoir une stratégie (même simple) permet de structurer son message et d’avoir une vision claire de ses attentes et résultats. C’est le meilleur moyen de rentabiliser le temps passé sur les réseaux sociaux lorsqu’on souhaite développer son audience et créer avec elle un lien consistant.

La démarche peut sembler quelque peu longue et fastidieuse, c’est un point de vue parfaitement compréhensible. Rappelez-vous cependant qu’une fois votre plan d’action bien défini, vous n’aurez plus qu’à le dérouler en programmant et diffusant vos contenus au sein du cadre que vous aurez construit.

Et vous, où en êtes-vous de la gestion des réseaux sociaux de votre blog ou activité ? Vous pouvez bien entendu nous faire part de vos remarques et interrogations en commentaires, nous prendrons le temps de répondre à chacun d’entre vous.

Et si vous souhaitez aller plus loin, rendez-vous sur ma formation marketing pour débutant : https://www.empara.fr/cours/webmarketing-debutant

Leave a Reply 0 comments