Angéline Querel : interview d’une photographe de portrait de femme

Angéline Querel : interview d’une photographe de portrait de femme

135 Partages

Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, Angéline Querel est une photographe spécialisée dans le portrait de femme “modern glamour”. Elle est talentueuse, douce, pétillante et veut montrer aux femmes à quel point elles sont BELLES ! Elle sait faire ressortir le meilleur d’elles-mêmes grâce à un posing et une gestion de lumière précise. Mais tout ça, vous le verrez dans sa future formation « shooting photo : portrait de femme »  dont voici la présentation : 

En attendant, découvrez Angéline au travers de cette interview :

Qui est et que fait Angeline Querel ?

Je suis une femme photographe, au service des femmes « héroïnes du quotidien » : celles qui portent à bout de bras leur famille, leur job, celles qui savent embellir le quotidien et rendre la vie meilleure tout autour de nous. À toutes ces femmes qui sont nos
mères, nos meilleures amies, nos soeurs, nos filles, je leur offre un moment de pure magie où pour une fois le monde ne tourne qu’autour d’elles. Une journée pour se retrouver en tant que femme, se célébrer telle que l’on est avec le corps et l’âge que l’on
a, et en être fière ! Une journée pour que leur beauté intérieure rayonne à l’extérieur.

Je m’imagine souvent comme la fée bleue de Cendrillon, je ne transforme pas l’héroïne, mais avec juste ce qu’il faut de brillant et de glamour je lui redonne entièrement confiance en elle, et grâce à cela, elle est prête à saisir la vie à pleine dent.

Quel est ton parcours et comment tu es arrivé à la photographie de portrait de femme ?

Comme de très nombreux photographes, je suis une autodidacte, je fais même partie de la génération des « cliking moms ». J’ai toujours eu un très fort penchant pour la photographie et j’ai même eu la chance d’apprendre à développer des négatifs argentiques en étant au collège (juste MAGIQUE!), mais je n’ai certainement jamais cru que j’en ferai mon métier. Après la naissance de mon deuxième enfant, j’ai cédé à l’envie qui me taraudait depuis mes 18 ans et je me suis acheté un vrai reflex, un 550D Canon, un clic sur le site marchand et voilà ma vie changeait !

C’était un tel investissement pour moi à l’époque, que j’ai eu les remords de l’acheteur toute la nuit ! Alors lorsque mon appareil est arrivé, je me suis fait la promesse d’apprendre à m’en servir et à faire des « jolies photos ». Je l’ai mis en mode manuel et je me suis interdite de le changer. J’ai lu et pratiqué tout ce que je pouvais trouver sur le sujet. J’ai la chance d’être bilingue anglais, je me suis intégralement formée sur des sites et plateformes américaines tant pour l’esthétisme que pour la technique. Une période extrêmement enrichissante et fatigante (car j’ étudiais la nuit venue pour avoir du calme dans la maison !).

Puis quelques semaines après cet achat début 2012, je « rencontre » sur le web, mon mentor Sue Bryce et là, c’est la révélation! J’ai enfin trouvé ma voie !

Angeline Querel

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton métier ?

Créer de la magie autour de moi, apporter de la beauté dans ce monde, offrir de la force à la femme que je photographie. Traduire en image, tout ce que je perçois quand je regarde ma cliente. Ecrire sa beauté en lumière pour lui permettre de la voir de ses propres yeux. Faire le Portrait de quelqu’un, c’est un exercice très intime, il faut mener la danse pour que l’autre vous fasse confiance et s’ouvre à vous. Il faut aussi ne pas le décevoir et savoir capter son étincelle. C’est une vrai belle rencontre humaine. Enfin, j’adore penser que ces Portraits traverseront les années. Un jour ils seront regardés par ses enfants, ses petits-enfants, ses arrières petits-enfants. Un Portrait est immortel. Les amérindiens disaient qu’une photographie capturait un peu de l’âme de son sujet. Je trouve cela très vrai.

Comment as-tu appris à te servir de ton appareil ? 

J’ai tout appris seule, en photographiant un peu tout ce que je trouvais dans mon quotidien : objet, nounours, enfants, extérieurs. Et quand je me suis sentie assez à l’aise avec mon appareil, je me suis attaquée au Portrait de Femme. J’ai d’abord fait poser
ma mère, puis ma soeur et puis une inconnue (un moment épique !).

Quel est le matériel indispensable pour toi pour faire du portrait de femme ?

Avant toute chose, il faut de l’empathie ! Savoir bien se connecter avec elle, c’est vraiment la qualité numéro 1 ! Au début je pensais qu’il fallait le matériel dernier cri et que tout irait tout seul ! En fait c’est exactement le contraire. Le matériel est assez peu important. Ensuite je dirais, de la lumière du jour et un réflecteur. Et pour la technique, une prime lens et un boitier qui monte au moins à iso 800.

angeline Querel

Quel conseil pour un débutant qui veut apprendre à faire du portrait de femme ?

De pratiquer encore et encore et de garder ses mauvaises photos ! Il faut les conserver et les regarder plusieurs jours/mois après
le shooting pour comprendre les erreurs que l’on a faites et pourquoi les images sont mauvaises! Et enfin LE truc qui fera la différence c’est le posing, c’est vraiment, vraiment très important ! La gestion de la lumière vient assez vite, mais le posing, c’est
vraiment beaucoup de pratique. Un mélange subtil de micro-expression, d’angles et de langage corporel. Il faut pratiquer sur des modèles et pratiquer sur soi, ça active la mémoire du corps, et ça évite d’avoir le cerveau « en yaourt » et ne plus savoir quoi enchainer comme pose au bout milieu d’un shooting.

Pourquoi avoir décidé de faire une formation sur Empara ?

C’est une chance EXTRAORDINAIRE que nous avons aujourd’hui d’apprendre sur nos ordinateurs. Nous pouvons nous perfectionner dans n’importe quel sujet, avec des formateurs des 4 coins du monde et être formé à notre rythme. Avec de la volonté et de la persévérance, tellement de choses merveilleuses peuvent être accomplies ! Je suis un pur produit de la formation online, et je suis plus que ravie de pouvoir partager ce cadeau autour de moi.

Qui sont tes mentors/sources d’inspirations ?

Mon mentor en photographie est Sue Bryce, une femme absolument remarquable à de nombreux points de vue. J’aime son éthique de travail, ses somptueuses images et son énergie très vitalisante. J’aime aussi beaucoup le travail d’Annie Leibovitz et Alexi Lubomirski. D’un point de vue plus intime, mon mentor est ma grand-mère paternelle, une femme qui s’est construit une vie remarquable, malgré de nombreux obstacles. Elle m’a toujours énormément inspirée depuis que je suis enfant. Elle m’a donné le goût de choisir ma vie par dessein et non par défaut. Je suis aussi une grande adepte du développement personnel, c’est un sujet que j’adore!

 

Merci à Angéline d’avoir le temps de répondre à nos questions. On la retrouve, très bientôt, sur le tournage de sa formation « shooting photo : portrait de femme » sur Empara. Vous pouvez découvrir bien d’autres vidéos sur notre chaîne YouTube.

One thought on “Angéline Querel : interview d’une photographe de portrait de femme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

135 Partages
Partagez